CAMET Antoine

Né à Chabeuil (Drôme) le 9 octobre 1803. Entré au 10e régiment de dragons comme remplaçant, le 30 mai 1825, il passa au 11e dragons le 30 décembre 1825, fut nommé brigadier en 1826, maréchal des logis en 1828 ; il rengagea le 8 novembre 1832. Camet fréquentait la Vente spinalienne de la Charbonnerie réformée, ou démocratique universelle, et fut, du fait de ses « affiliations démagogiques », cassé de son grade, le 19 avril 1834, et envoyé le même jour, sous escorte de la gendarmerie, à Toulon pour être incorporé dans un bataillon d’infanterie légère d’Afrique. Depuis on perd sa trace.
La Vente de Charbonniers d’Épinal avait fait l’objet de dénonciations d’un sous-officier appelé Mascarenne, qui réussit à tromper Mathieu d’Épinal lui-même. Le préfet des Vosges signalait, le 29 avril 1834, qu’on possédait une lettre de Camet au sous-officier Durchesneau, parlant de tirer vengeance un jour du traître M. (Mascarenne). Voir Cavayé*, Mathieu d’Épinal*.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article28003, notice CAMET Antoine, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. Dép. Vosges, 8 M 14. — Arch. Min. Guerre (extrait de son dossier). — Cour des pairs, affaire d’avril 1834. Rapport Girod de l’Ain, tome III, p. 339.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément