CAILLÉ Émile Augustin ou CAILLIÉ Émile Augustin.

Né vers 1803 ou 1805 à Malièvre (Vendée), demeurant à Malièvre. Maréchal des logis au 4e régiment de cuirassiers de Lunéville (Meurthe-et-Moselle), coffretier dans le civil, Caillé fut arrêté le 17 avril sous l’inculpation d’avoir participé au complot de Lunéville d’avril 1834. Détenu en préventive à Sainte-Pélagie, il participa à l’évasion collective du 12 juillet 1835. Repris, il comparut devant la Cour des pairs, qui lui refusa la défense d’Armand Carrel qu’il demandait, et le condamna le 7 décembre 1835 à cinq ans de détention et surveillance perpétuelle. Début janvier 1836, il fut écroué dans la citadelle de Doullens. Il participa à une nouvelle évasion collective avec seize de ses camarades le 19 octobre 1836.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article27966, notice CAILLÉ Émile Augustin ou CAILLIÉ Émile Augustin. , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 10 août 2018.

SOURCES : Cour des pairs, Affaire du mois d’avril 1834. Rapport fait à la Cour des pairs par M. Girod (de l’Ain), Imprimerie royale, Paris, 1834-1836. — Arch. Dép. Somme, série Y. — Tableau synoptique des accusés d’avril jugés par la cour des pairs établi par Marc Caussidière, Lyon, imprimerie de Boursy fils, 1837, Arch. Nat. BB 30/294, Bibl. Nat. in-4° Lb 51/24984. — Cour des pairs. Procès politiques, 1830-1835, Inventaire dressé par J. Charon-Bordas, Paris, Archives Nationales, 1983, CC 575 d 1 n° 356). — J.-Cl. Vimont, Enfermer les politiques. Aux origines des régimes de détention politique (1810-1848), Thèse dact., Paris VII, 1991, 1295 p. — Notes de R. Shapira et J.-C. Vimont.

Version imprimable Signaler un complément