CAGNEUX

Il avait été, vers 1835, dans la région lyonnaise, un des chefs de la Société des Familles. Il fut écarté par elle. Peu après la révolution de Février, cette société ressuscita et recruta des adhérents parmi les ouvriers des chantiers nationaux et parmi les gardes mobiles. Cagneux en fut de nouveau. Il était également en 1848 rédacteur du journal Le Tribun du Peuple. Voir Charavay Gabriel* et Charavay Jean*

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article27954, notice CAGNEUX, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Nat., BB 18/1473, P. 6930a.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément