BURAT de GURGY Henri

Né le 6 juillet 1817, à Forbach (Moselle), noyé accidentellement dans l’Yonne en août 1849.
Homme de lettres. D’une famille aisée, Burat de Gurgy avait reçu une éducation complète. En 1837, il avait été, à Paris, l’un des membres fondateurs de la Société républicaine des gens de lettres. Il se lança dans le mouvement révolutionnaire de 1848 et édita, à Auxerre, un journal bihebdomadaire : Le Peuple souverain, journal des ateliers et des campagnes, qui eut huit numéros, du 24 mars au 10 avril 1848, et qui, comme son titre l’indiquait, s’adressait aux travailleurs des villes et des campagnes. Burat rejetait le communisme, mais soutenait « le principe de l’organisation libre et progressive du travail, la constitution de la dot du prolétaire », en ce sens qu’il entendait travailler « à assurer à la vieillesse de l’ouvrier une retraite aussi honorable, aussi douce que celle du soldat ».
En avril 1849, Burat présidait, à Auxerre, le club Saint-Pèlerin qui défendit la politique montagnarde la plus résolue et tint régulièrement séance de novembre 1848 à juin 1849. Voir Lavaux*.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article27868, notice BURAT de GURGY Henri, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Collection du journal Le Peuple souverain, journal des ateliers et des campagnes, 24 mars-10 avril 1848. — Arch. Dép. Yonne, série III M 1.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément