BOYET Étienne (ou BOYER Étienne)

Né vers 1812 à Villiers ou Lyon (Rhône). Cordonnier à Lyon (Rhône), demeurant 7, rue Grenette. Arrêté le 18 avril 1834, Étienne Boyet fut accusé d’avoir participé à l’insurrection d’avril 1834 et d’avoir tiré sur les soldats. Il fut condamné à cinq ans de détention par la Cour des pairs le 13 août 1835 pour attentat contre la sûreté de l’État.Il bénéficia de l’amnistie de 1837.
Gracié, il vint travailler à Saint-Étienne (Loire), à l’Entreprise d’éclairage au gaz (octobre 1837). Il était probablement mêlé à l’action clandestine républicaine et socialiste. Il demandait vainement, en 1841, l’autorisation de revenir à Lyon. Voir Claude Dibier*

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article27508, notice BOYET Étienne (ou BOYER Étienne) , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 9 avril 2018.

SOURCES : Arch. Dép. Loire, 10 M 25.— Cour des Pairs, Affaire du mois d’avril 1834. Rapport fait à la Cour des Pairs par M. Girod (de l’Ain), Imprimerie royale, Paris, 1834-1836. — Tableau synoptique des accusés d’avril jugés par la cour des pairs établi par Marc Caussidière, Lyon imprimerie de Boursy fils, 1837, Arch. Nat. BB 30/294, Bibl. Nat. in-4° Lb 51/24984 — Cour des pairs. Procès politiques, 1830-1835, Inventaire dressé par J. Charon-Bordas, Paris, Archives Nationales, 1983, CC 559 d 5 n° 550 ; 572 (notices imprimées). — Rapport au Roi par M. le ministre de la justice, Au sujet de grâces à accorder à plusieurs condamnés politiques de Lyon, de Paris, etc., Et approuvé par Sa Majesté, Lyon, Impr. de Boursy fils, rue de la Poulaillerie, 1835, p. 6. — Notes de J. Risacher, R. Shapira, Pierre Baudrier..

Version imprimable Signaler un complément