DAIN Louis

Par Justinien Raymond

Né le 5 janvier 1847 à Festieux (Aisne), mort le 19 juin 1915 à Saint-Ouen (Seine, Seine-Saint-Denis) ; ouvrier mécanicien ; militant socialiste ; maire de Saint-Ouen.

Louis Dain quitta l’école primaire de son village natal à douze ans pour faire un apprentissage dans la métallurgie. En 1867, il vint à Paris et entra à la compagnie des Chemins de fer du Nord comme ouvrier mécanicien. En 1870, il fut garde national et, sous la Commune, servit à la 2e compagnie du 152e bataillon à Montmartre ; il ne figure pas parmi les condamnés. En 1878, il fut un des premiers adhérents de l’Union des mécaniciens. Peu après il adhéra au groupe socialiste de Clignancourt et prit, dans ce quartier, une part active aux luttes politiques et électorales.

En 1882, il quitta Paris pour Saint-Ouen où il fonda un groupe socialiste. En 1887, le conseil municipal de cette localité ayant été dissous, Louis Dain entra à l’Hôtel de Ville avec toute une liste socialiste qui fut réélue en 1888 et réélue encore en 1891 après dissolution du conseil municipal qui avait protesté contre la fusillade de Fourmies. Après sa réélection au renouvellement de 1892, Louis Dain devint adjoint au maire. Quatre ans plus tard, une coalition antirévolutionnaire chassa le conseil municipal socialiste. Alors, pour des raisons professionnelles, Louis Dain alla vivre à Stains, où il fonda un groupe socialiste. En 1901, il regagna Saint-Ouen et, en 1904, il y fut élu conseiller prud’homme.

Trois fois il avait été candidat malheureux aux élections législatives, dans la 2e circonscription de Saint-Denis. En 1889 il y obtint 1 067 voix sur 16 677 votants. En 1893, il en recueillit 2 079 sur 16 631, contre trois autres socialistes dont deux le devancèrent et dont l’un, Walter, fut élu. En 1898, Louis Dain affronta encore ce dernier alors député sortant : il groupa 1 519 voix au premier tour contre 9 309 à Walter qui fut réélu au scrutin de ballottage. Il fut plus heureux aux élections municipales de 1912 : il conduisit à un plein succès (3 494 voix de moyenne) une liste de vingt-sept candidats socialistes SFIO et il fut élu maire de Saint-Ouen. Il devait mourir avant l’expiration de ce mandat.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article2735, notice DAIN Louis par Justinien Raymond, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 29 janvier 2010.

Par Justinien Raymond

SOURCES : Arch. Mun. Saint-Ouen. — Hubert-Rouger, Les Fédérations socialistes III, op. cit. (p. 136, 139, 143). — L’Humanité, 23 juin 1912.

ICONOGRAPHIE : L’Humanité, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément