BOURDON Émile

Par Notice revue et complétée par J.-C. Dubos

Membre du conseil de rédaction de la Démocratie pacifique depuis sa fondation le 10 juin 1843, rédacteur au journal jusqu’en 1851. C’est lui qui établit le premier inventaire des manuscrits de Fourier.
Devenu directeur de la librairie phalanstérienne en 1851, Émile Bourdon assuma de 1851 à 1858 la Publication des manuscrits de Charles Fourier* en 4 volumes, années 1851, 1852, 1853-1856, 1857-1858. Ce dernier volume fut saisi, et Bourdon incriminé d’attaque à la morale publique, certainement en raison de la publication d’un fragment intitulé L’Anarchie des amours en civilisation dans lequel Fourier écrivait notamment : « J’ai vu, dans un hameau de quarante feux que j’étais allé habiter pour travailler à ce livre, des orgies aussi bien organisées que dans une grande ville : des demoiselles de vingt ans plus exercées, plus rouées que ne pouvaient l’être à quarante ans Laïs et Phryné ; des paysannes habituées à voir déflorer leurs filles à l’âge de dix ans, des pères et mères bien informés de tout ce manège et y donnant les mains que les mères d’Otahiti se prêtaient à la prostitution de leur fille. Tout ce dévergondage était bien fardé, plâtré de bégueulerie, de communion et de sacrilège. » (1858 était l’époque du procès de Madame Bovary où Flaubert fut poursuivi aussi pour outrage à la morale publique...)
Le 10 janvier 1859, Considerant, à la veille de repartir pour les États-Unis après un séjour de huit mois en France, écrivit à son ami Alexandre Bixio (qui avait été ministre de Louis-Napoléon Bonaparte en 1848) en lui demandant de tirer Bourdon de ce mauvais pas. Avec une certaine mauvaise foi, Considerant affirmait : « C’est à peu près comme si on saisissait un livre d’algèbre. C’est une publication de documents recherchés par un petit nombre d’anciens phalanstériens... Cela n’a pas de publicité, n’est pas destiné à en avoir et ne compte que comme documents d’archives pour un petit public qui s’y intéresse à ce titre. »
On ne sait si Bourdon fut inculpé ou non, mais la publication de manuscrits de Fourier fut définitivement interrompue.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article27328, notice BOURDON Émile par Notice revue et complétée par J.-C. Dubos, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

Par Notice revue et complétée par J.-C. Dubos

SOURCES : Arch. Nat. 10 AS 28 (9), Lettres de Considerant à Bourdon ; 10 AS 30 (1) et (2), Circulaires de Bourdon, Brunier et Bureau sur le fonctionnement et les finances de l’École sociétaire. — Démocratie pacifique, t. IV, 1er semestre 1845, table des matières —.J.-C Dubos, « A propos de la publication des manuscrits de Fourier : une lettre de Considerant à Alexandre Bixio », Cahiers Charles Fourier, n° 1, 1990.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément