BOURBOTTE Pierre

Né le 5 juin 1763 à Vaux (Yonne), mort le 16 juin 1795 à Paris, guillotiné. Conventionnel montagnard. Exécuté pour son rôle durant les journées de prairial an III.

Bourbotte fut administrateur du département de l’Yonne, avant d’être élu à la Convention, le 7 septembre 1792. Montagnard, il dit au cours du procès de Louis XVI : « Laisser vivre un tyran quand la loi le condamne et qu’on doit le frapper est un crime aux yeux des peuples libres. Je vote pour la mort. »
Bourbotte s’illustra par son courage durant ses missions en Vendée ou à l’armée du Rhin.
Resté fidèle à la « Crête » montagnarde, il joua un rôle de premier plan en prairial an III. Il fut maître du pouvoir populaire durant un moment, comme l’un des quatre membres de la commission désignée pour former le nouveau pouvoir, avec Duquesnoy*, Duroy* et Prieur de la Marne*. Arrêté après l’échec avec Goujon*, Romme*, Duquesnoy, Duroy et Soubrany*, il fut comme eux conduit au fort du Taureau, dans la baie de Morlaix (Finistère). Ramené avec eux à Paris, il fut jugé par une commission militaire qui devait prononcer contre eux la peine de mort. Bourbotte fut accusé de choses qu’il avait faites comme de choses qu’il n’avait pas pu faire. Il se blessa au coeur, mais fut exécuté et eut avant de mourir la force de crier « Vive la République ! »

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article27312, notice BOURBOTTE Pierre , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : A. Kuscinski, Dictionnaire des Conventionnels, Paris, Société d’histoire de la Révolution française, 1916-1919. — A. Galante-Garrone, Gilbert Romme. Storia di un Rivoluzionario, Turin, 1959.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément