BOULANGER Pierre, François

Né en avril 1801 à Ézy-sur-Eure (Eure). Ouvrier en peignes à Paris. Garde républicain depuis le 11 mars, Pierre Boulanger quitta la caserne des Célestins, le 23 juin 1848 à midi, avec son bataillon — le 2e — qu’il abandonna, rue Planche-Mibray (VIIe arr., maintenant rue Saint-Martin, IVe), avant le combat. Il passa aux insurgés de la barricade du Petit-Pont de l’Hôtel-Dieu et fut arrêté dans une cave peu après l’assaut. Transporté, il fut libéré en décembre 1849. En décembre 1851, constructeur de la barricade de la rue Au Maire (VIe arr., maintenant IVe), où il demeurait, il la défendit et participa au cortège de deux cadavres, après l’attaque de la troupe, en criant « Vengeance ! Aux armes ! » Compromis de plus par les gravures socialistes trouvées chez lui, il fut transporté.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article27257, notice BOULANGER Pierre, François , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. Min. Guerre, A 11385 et B 1599.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément