BILLAUD Claude

Né le 4 janvier 1816 à Clamecy (Nièvre), fils d’un modeste marchand, Claude Billaud devint avocat. Juge de paix à Lormes (arrondissement de Clamecy, Nièvre), jusqu’au coup d’État du 2 décembre 1851, marié, père de deux enfants. Il fut incarcéré à Besançon en 1852, et ultérieurement à Nantes, pour « avoir pris part aux menées démagogiques », en fait pour avoir fait une propagande républicaine et démocratique.
Revenu dans la Nièvre et fixé à Saint-Martin-du-Puy au début de 1854, il était inscrit, le 20 janvier, sur la liste des hommes dangereux de l’arrondissement, que le sous-préfet de Clamecy envoyait au préfet.
Le portrait de Billaud n’était pas flatté : il était représenté avec de l’intelligence, de l’instruction, de la prudence d’une part et qualifié de « chef du socialisme dans le canton de Lormes » ; mais, d’autre part, il aurait montré de la lÎcheté au cours de son internement et fait des offres de dénonciation en échange de sa liberté. Toujours selon le sous-préfet de Clamecy, il aurait été lié avec Marc Caussidière* et aurait bénéficié de puissantes protections. Voir Basset Michel*

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article26608, notice BILLAUD Claude, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 22 novembre 2017.

SOURCES : Arch. Dép. Nièvre, série M., liasse 1852, Police générale, Jugements des conseils de guerre, et liasse Sûreté publique, Menées politiques, Hommes dangereux, 1852-1869. — Arch. Mun. Clamecy, état civil.

Version imprimable Signaler un complément