BIARD Gustave ou N. (orthographié aussi BIRARD ou BRIARD Gustave)

Par Michel Cordillot

Mort en 1852 à Paris. Ouvrier typographe. Saint-simonien. Quarante-huitard. Rédacteur en chef de journaux républicains.

Actif propagandiste saint-simonien, Gustave Biard, en 1831, était directeur de la propagande ouvrière saint-simonienne dans le IIIe arrondissement (ancien) de Paris. Partit pour organiser la propagande dans les départements de l’Ouest, il avait publié à Blois, en juin 1832, une petite brochure, Aperçu des vues morales et industrielles des saint-simoniens. Il fut arrêté préventivement par le maire d’Angers en avril 1833 et expulsé de la ville le lendemain sous prétexte du trouble que la prédication d’une religion non autorisée par l’État était de nature à soulever dans la localité. Rentré à Paris, il signa plusieurs brochures de vulgarisation de la doctrine et fut notamment en 1839 l’auteur d’une brochure intitulée De la réforme électorale selon les libéraux et selon les travailleurs. Imprimé sur l’assentissement (sic) de onze cents souscripteurs.
Quarante-huitard actif, membre du club la Sentinelle démocratique, il se présenta sans succès comme candidat indépendant aux élections d’avril 1848. Il figura toutefois au nombre des élus envoyés siéger au Luxembourg par les corporations ouvrières.
En mai, il devint rédacteur en chef de La Presse du peuple, journal créé pour être l’organe du travail manuel et de la pensée populaire. Ce journal, auquel Biard donna une orientation égalitaire, eut en tout cinq numéros, parus du 5 au 10 mai. En septembre 1848, Biard lança une nouvelle série de publications socialistes intitulée Le Socialisme dévoilé. Dialogues entre un socialiste et un bourgeois, dont cinq livraisons parurent. Il y appelait les bourgeois éclairés à être les initiateurs du peuple.
L’orthographe de son nom semble varier avec les sources. Il est Gustave Biard dans la plupart, N. Biard dans le Fonds Enfantin et Gustave Briard dans les Archives du Maine-et-Loire. On trouve aussi Birard, sans doute chez d’Allemagne. Voir Birard*, Briard Gustave*, ainsi que Mme Biard*, Mme Birard*, Hawke Peter*, Lesourd*, Moroche*, Rousseau Achile*

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article26534, notice BIARD Gustave ou N. (orthographié aussi BIRARD ou BRIARD Gustave) par Michel Cordillot, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

Par Michel Cordillot

ŒUVRE : Outre les publications citées ci-dessus, on signalera entre autres : L’Ami du prolétaire (...) Ouvrage destiné à vulgariser les principes généraux du saint-simonisme, Paris, G. Biard, 1832, in-8, 36 p. — Religion saint-simonienne. Aperçu des vues morales et industrielles des saint-simoniens, Blois, impr. de Dézairs, 1832, in-8, 16 p. — De la réforme électorale selon les libéraux et selon les travailleurs. Imprimé sur l’assentissement (sic) de onze cents souscripteurs, Paris, Ledoyen, 1839, in-16, 30 p. — Pourquoi je suis socialiste, Paris, impr. E. Desoye, s. d. [1848], in-4, 2 p. — Bible des idées nouvelles, Paris, J. Ballard, 1850, in-16, 128 p. — (collab.) Almanach du Père Duchêne pour 1849.

SOURCES : Arch. Dép. Maine-et-Loire, série M. — Bibl. Arsenal, Fonds Enfantin, ms. 7 793/8 et 7 815/45 — Grand Dictionnaire Universel du XIXe siècle, Paris, Larousse, 1866-1878. — Henry-René d’Allemagne, Les Saint-Simoniens 1827-1837, Paris, Gründ, 1930, in-4°. — Paul Chauvet, Les Ouvriers du livre en France, de 1789 à la constitution de la Fédération du Livre, avant-propos d’E. Ehni, Paris, Marcel Rivière, 1956. — 1848-1851. La révolution de février 1848 et la Seconde République (catalogue n°88), Paris, Librairie J.-J. Magis, s. d.[1994] — Note de Ph. Régnier..

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément