GASTINEL Henry, Frédéric

Par Jacques Girault

Né à Roquebrune (Var) le 16 janvier 1877, mort le 30 juin 1969 à Roquebrune ; boulanger ; conseiller municipal de Roquebrune le 5 mai 1912 sur la liste « Républicaine d’union socialiste ».

Fils d’un menuisier, H. Gastinel, boulanger fut élu conseiller municipal de la commune le 5 mai 1912 sur la liste « Républicaine d’union socialiste ».

Réélu le 8 décembre 1912 puis le 13 juillet 1913, il devint une semaine plus tard adjoint au maire.

Le 10 décembre 1919 Gastinel fut réélu avec 188 voix sur 308 votants. Il démissionna en prétextant le fait qu’il n’avait pas eu assez de voix. En fait, les radicaux-socialistes avaient été élus en majorité. Est-ce la perspective de désaccords qui lui fit prendre cette décision ? Il ne se présenta pas aux élections complémentaires de juillet 1922 qui permirent aux socialistes SFIO de redevenir majoritaires.

Le 3 mai 1925, Gastinel, devenu « propriétaire », conduisait la liste « d’union des gauches et d’intérêt local ». Il était élu avec 302 voix sur 519 inscrits et devenait maire. La Fédération du Var du Parti socialiste SFIO n’indiquait pas alors qu’il appartenait au Parti. Il devait être « républicain socialiste ».

Réélu à la tête de la liste « d’Union des gauches et d’intérêt local » le 5 mai 1929, il obtenait 266 voix sur 572 inscrits et était cette fois considéré comme « socialiste SFIO » par la préfecture. Il présida la coopérative vinicole « Le Roquebrunoise » jusqu’en 1932.

Après la scission de 1933, Gastinel, franc-maçon, ami de Sénès* resta à la SFIO et présidait la section de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1935. Il fut réélu le 5 mai 1935 sur la « liste d’union des gauches et d’intérêt local » avec 330 voix sur 603 inscrits. Il fit partie le mois suivant des viticulteurs qui appelaient à voter pour le socialiste SFIO, Toesca* dans l’élection législative de la deuxième circonscription de Toulon.

Gastinel démissionna le 12 février 1941. Le Comité départemental de Libération nomma une délégation municipale le 14 novembre 1944 dont il assurait la présidence. Il fut réélu conseiller municipal en mai 1945. Pour l’élection du maire, le 20 mai, Gastinel obtint 7 voix sur 14 suffrages exprimés. Il retira sa candidature et obtint une voix. Pour l’élection du premier adjoint, il obtint 5 voix au premier tour et 9 au deuxième tour et se retira. Il ne se représenta pas en 1947.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article2562, notice GASTINEL Henry, Frédéric par Jacques Girault, version mise en ligne le 20 février 2010, dernière modification le 25 juillet 2018.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Var, 2 M 7.24.3 ; 2 M 7.28.3 ; 2 M 7.30.3 ; 2 M 7.31.1 : 2 M 7.32.2 ; 2 M 7.33.1 ; 2 M 7.35.3 et 18 M 95. — Arch. Com. Roquebrune.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément