AUDRY Adolphe [AUDRY René, Augustin, Adolphe]

Par J. Risacher

Né vers 1811, à Bouhet (Charente-Inférieure). Étudiant en droit, militant et animateur de sociétés républicaines sous la monarchie de Juillet.

Né dans la même région que son oncle, Audry de Puyravault, étudiant, Adolphe Audry était membre ou proche de la Société des Amis du Peuple et l’un des fondateurs de la Société de la Liberté, de l’Ordre et du Progrès et membre de son bureau (18 décembre 1830), signalé comme l’un des plus actifs le 20 décembre. Membre du Comité provisoire de la société des Écoles, demeurant 43, rue M. le Prince, il fut l’un des signataires de la réponse à Barthe parue le 14 janvier 1831 et de tous les autres textes. Il fut arrêté le 22 ou le 24 décembre 1830, acquitté par le conseil académique du 22 janvier et, toujours inculpé pour les troubles de décembre 1830, il signa la lettre des dix détenus de Sainte-Pélagie du 27 février 1831. Renvoyé en cour d’assises, le 19 mars, il comparaîtra au procès des inculpés des événements de décembre 1830, dit procès des Dix-Neuf, du 7 au 15 avril 1831 où, défendu par l’avocat Rouen, il fut également acquitté. Il avait été l’un des premiers adhérents de l’Association nationale, le 14 mars 1831, bien qu’apparemment emprisonné. Demeurant 6, rue Clément en garni, il fut arrêté le 1er juin, dans le local de la SAP, rue Saint-André-des-Arts, avec « les trente-et-un » membres qui s’y trouvaient réunis (chiffre variable suivant les sources) et écroué à La Force le 3 juin 1832 pour bris de scellés et rébellion, transféré le 5 à Sainte-Pélagie Présent au procès du 12 août 1832, il fut renvoyé de la plainte.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article25405, notice AUDRY Adolphe [AUDRY René, Augustin, Adolphe] par J. Risacher, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

Par J. Risacher

SOURCES : Arch. Dép. Paris (Seine), Registres d’écrous DY4/12-6153. — Procès des Dix-Neuf citoyens accusés de complot tendant à remplacer le gouvernement royal par la république, Paris, Prévot, 1831. — Ph. Matthey, Les membres des société secrètes républicaines parisiennes sous la monarchie de Juillet, mémoire de maîtrise sous la direction de Philippe Vigier, Paris X, 1986. — L.-A. Blanqui, Œuvres I. Des origines à la Révolution de 1848, textes présentés par D. Le Nuz, Nancy, Presses Universitaires, 1993.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément