AUCAIGNE Stanislas

Par Notice revue et complétée par André Jeannet

Médecin à Cluny (Saône-et-Loire) ; fouriériste dissident.

Stanislas Aucaigne fut rédacteur à la revue fouriériste dissidente Le Nouveau Monde, en 1839. Voir Jean Czynski*. Sous son impulsion, un véritable congrès phalanstérien se tint à Cluny en 1839, en présence notamment de délégués du groupe de Dijon. Un second congrès a eu lieu dans la même ville le 27 août 1840, avec à l’ordre du jour la propagation dans toutes les classes intelligentes de la société des doctrines fouriéristes et la réalisation en mode transitoire ... d’instituts modèles, agrico-industriels, où l’exploitation de l’homme par l’homme céderait bientôt à l’attraction. (P. Lévêque). Il fut en outre, organisateur d’un grand banquet socialiste à Cluny, en août 1841, auteur de Théorie sociétaire de Charles Fourier*, Espérance et Bonheur, Cluny et Lyon, Au centre de l’Union phalanstérienne, 1841, in-16, 274 pages. Voir Berthault-Gras* et E. Chevalier*
Aucaigne collabora en 1845-1846 à la mensuelle Correspondance des disciples de la Science sociale, fouriériste, mais indépendante du courant principal du fouriérisme, qu’animait Victor Considerant*.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article25374, notice AUCAIGNE Stanislas par Notice revue et complétée par André Jeannet, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

Par Notice revue et complétée par André Jeannet

SOURCE : Arch. Dép. Saône-et-Loire, 51 M 30 et 51 M 31 (ancienne cotation).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément