AUBRY René, Marie

Né vers 1812 à Craon (Mayenne). Étudiant en médecine, René Aubry demeurait 44 quai St Michel. A la suite des journées insurrectionnelles d’avril 1834, il fut arrêté et entra à La Force, le 10 mai 1834, sous l’inculpation d’attentat, transféré à Sainte-Pélagie, le 8 juin 1834, avec ses compagnons, puis fut transféré à la maison de santé de M. Fauthrier, 86 rue de Loursine avant de bénéficier d’un non-lieu. Quelques temps plus tard, demeurant 18 rue du Cloître-Notre-Dame, Aubry fut de nouveau arrêté pour délit d’association et incarcéré le 27 mai 1835 à La Force, mis au secret sur ordre du procureur Zangiaccomi du 29 au 30 mai, transféré à Sainte-Pélagie, le 11 juin et libéré pour non-lieu le 8 août 1835. Il est possible également que ce soit lui qui ait été interrogé comme témoin au procès des poudres en août 1836.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article25372, notice AUBRY René, Marie , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. Dép. Paris (Seine), Registres d’écrous DY4/22-5260 (1834) ; DY4/27-9621 (1835) ; DY8/8-1270 (1834) ; D4/88-1893. — Cour des Pairs. Procès politiques, 1830-1835, Inventaire dressé par J. Charon-Bordas, Paris, Archives Nationales, 1983 CC 606 d 1 n° 200. — L.-A. Blanqui, Œuvres I. Des origines à la Révolution de 1848, textes présentés par D. Le Nuz, Nancy, Presses Universitaires, 1993. — Notes de J. Risacher.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément