ARVERS C

Fils d’un pharmacien républicain de Rouen (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), et lui-même pharmacien sous-aide (ou « officier de santé ») à l’hôpital de Perpignan, C. Arvers se disait saint-simonien en 1832.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article25322, notice ARVERS C , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 31 janvier 2018.

SOURCE : Bibl. de l’Arsenal, Fonds Enfantin, ms. 7 601/47-48.

Version imprimable Signaler un complément