ANDRÉ-PASQUET Louis, Eugène

Par Rémi Skoutelsky

Né le 29 avril 1821 à Caen (Calvados) ; avocat ; démocrate socialiste après juin 1848.

Louis André-Pasquet poursuivit ses études dans le collège de Caen. Reçu avocat en 1843, il fut, à la fin de cette même année, sollicité par les doreurs, argenteurs et bijoutiers de la fabrique de Paris afin de soutenir leurs intérêts, devant les tribunaux et les chimistes, contre le monopole que s’arrogeaient MM. Ruolz et Elkington, protégés par Louis-Philippe. Après quatre ans d’efforts, passé notamment à étudier la chimie, il perdit définitivement le procès au mois d’avril 1848.
Il ne prit aucune part au mouvement révolutionnaire de février 1848, P. Rhaye soutenant que cette absence était due à l’intensité de son investissement professionnel. Secrétaire de maître Liouville, secrétaire de la conférence des avocats, il quitta le barreau après les journées de Juin pour se lancer sans restriction dans le militantisme socialiste. Membre du comité de septembre 1848 pour les élections partielles de la Seine, il soutint activement la candidature de Raspail. Vice-président du Comité démocratique-socialiste pour les élections de mai 1849, il y remplaça à plusieurs reprises Jean Servient.
Faisant partie de la commission des Vingt-cinq, André-Pasquet fut accusé de complot et d’attentat dans l’affaire du 13 juin, et condamné à la déportation. Il refusa le pourvoi en grâce qu’on lui proposa dans la mesure où il n’avait été déclaré coupable par le jury qu’à la majorité simple.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article25156, notice ANDRÉ-PASQUET Louis, Eugène par Rémi Skoutelsky, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 14 février 2016.

Par Rémi Skoutelsky

SOURCE : Pascal Rhaye, Les Condamnés de Versailles, Paris, 1850 (144).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément