ANCENY

Instituteur à Saint-Jean-de-Rebervilliers, canton de Châteauneuf (Eure-et-Loir) en 1848, Anceny prit à la lettre les circulaires du ministre Carnot et publia pour les élections à l’Assemblée constituante du 23 et du 24 avril une profession de foi qui reflétait le saint-simonisme de son supérieur. Il disait à chaque instituteur : « Notre carrière politique est commencée, et de nous dépendent les destinées de la France ; ne restons pas dans l’inaction : on nous en ferait un juste reproche. Mettons-nous à la tête de nos frères, les habitants des villes et des campagnes, enseignons-leur leurs droits, réveillons en eux l’amour qu’ils doivent à la patrie et à leurs frères. C’est en nous qu’ils auront le plus de confiance, parce que c’est nous qui vivons parmi eux. »

La candidature d’Anceny ne fut prise au sérieux ni par ses collègues ni par la presse d’Eure-et-Loir.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article25120, notice ANCENY , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 3 juillet 2010.

SOURCE : M. Dessal, La Révolution de 1848 et la Seconde République dans le département d’Eure-et-Loir, Chartres, 1948.

Version imprimable Signaler un complément