ANCEL Claude, Anselme

Né le 3 octobre 1811 à Darmançay (Doubs), mort le 11 mai 1849 à Limoges (Haute-Vienne) ; ouvrier porcelainier.

Ouvrier porcelainier, membre de la Société populaire et de son comité de correspondance en mars 1848. Président de la Société populaire réorganisée après les événements du 27 avril. Candidat à l’Assemblée constituante le 23 avril, après avoir été nommé président de la Commission d’organisation du travail le 16 avril, il échoua avec 16 880 voix.

Sa popularité est encore attestée par le fait qu’il entra au Comité provisoire qui administra Limoges le 27 avril à la suite de l’insurrection populaire.

Au mois de mai 1848, il était parmi les signataires d’un projet d’association du capital et du travail. Commissaire surveillant de l’Association des ouvriers porcelainiers, dont Pierre Talabot* avait remanié les statuts conformément au vœu du ministre, il était en désaccord à la fin de 1848 et au début de 1849 avec Talabot sur la gestion de cette coopérative ouvrière de production.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article25114, notice ANCEL Claude, Anselme, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 3 juillet 2010.

SOURCES : Exposé sur l’Organisation du travail par les délégués de la Société populaire de Limoges, Limoges, Barbou, 1848, petit in-4°, 23 pages, cette brochure porte les signatures d’Ancel, de Vincent, de Bulot , de Ricroch Charles, Ricroch Louis, Pradeaux et Breuil. — Victor Chazelas, « Un épisode de la lutte des classes à Limoges », dans La Révolution de 1848, numéros 39 à 43, tome VII (1910) et tome VIII (1911). — P. Cousteix, « L’action ouvrière en Haute-Vienne sous la Seconde République », dans le Bulletin de la Société archéologique et historique du Limousin, tome LXXXIV, 3e livraison de 1954, p. 496-511. — G. Boisserie, Les Coopératives de production dans l’Industrie de la porcelaine, Paris, thèse de droit, 1912. — État civil de Limoges.

Version imprimable Signaler un complément