AMYOT François, Eugène, Marius

Né vers 1798. Combattant de juin 1848, fabricant d’encre, demeurant à Paris, 36, rue des Noyers. À cette époque, François Amyot était également « capitaine dans la légion » de la garde nationale de son arrondissement. Son fils et sa femme combattirent avec lui sur les barricades. François Amyot, signalé comme « un des plus réfléchis et des plus dangereux soldats de l’émeute », fut condamné par le conseil de guerre, le 8 décembre 1848, à cinq ans de travaux forcés. Il fut successivement détenu au bagne de Brest, au Mont-Saint-Michel, enfin à Sainte-Pélagie à partir du 31 mai 1852. Il sollicita sa grâce et l’obtint le 30 septembre 1853, en raison de sa bonne conduite pendant le temps de sa détention.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article25109, notice AMYOT François, Eugène, Marius , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. Nat., F 7/2586. — Arch. P.Po. A a/429.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément