AMAT Henri

Né le 20 août 1813 à Marseille (Bouches-du-Rhône), mort le 31 mai 1891 à Marseille. Avocat républicain et libre penseur.

Membre du Cercle de Noailles après la révolution de Février 1848, il fonda, le Cercle de la rue Paradis qui groupait plusieurs milliers de républicains et de libres penseurs. Il appartint encore au Comité central républicain, au Club républicain de la Fraternité, au Comité secret de la Montagne créé en mai 1849. Proscrit lors du coup d’État du 2 décembre 1851, il revint à Marseille (Bouches-du-Rhône) après l’amnistie de 1859 et participa à l’action républicaine de la fin de l’Empire. Conseiller municipal de Marseille en 1870, député des Bouches-du-Rhône le 8 Février 1871, il soutint l’action du gouvernement Thiers de 1871 à 1873. Aussi, en 1876, les républicains intransigeants de la 2e circonscription de Marseille lui préférèrent-ils le vieux Raspail. Il ne sera réélu député que le 2 mars 1878 comme républicain modéré contre le socialiste Clovis Hugues. Voir Antoine Agenon*, Louis Astouin*, Pierre Dubosc*, Antoine Gilet*, Camille Marbeau*, Pierre Péguillon*, Poiseuil*, Tholozan*.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article25084, notice AMAT Henri , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Les Bouches-du-Rhône. Encyclopédie départementale, t. XI, Marseille, 1913.

Version imprimable Signaler un complément