ALLERON Jean, Baptiste, Michel (écrit parfois ALERON Jean)

Par Jean Risacher

Né vers 1809, à Alexandrie, département de Marengo (Piémont), cordonnier, puis employé, puis marchand de vin, républicain et membre de sociétés secrètes.

Alleron, cordonnier parisien, a d’abord été connu comme membre de la Société des Droits de l’Homme, appartenant à la section des 5 et 6 juin 1832 du IIIe arrondissement de Paris, qui comprenait à lui seul au moins quinze sections. Il fut arrêté à la suite des événements d’avril 1834 avec d’autres membres de la SDH. Bénéficiant d’une ordonnance de non-lieu, il fut remis en liberté. Peu après, demeurant 21 rue de l’Ancienne Comédie (X et XIe arr., maintenant VIe), il fut reçu à la Société des Familles. Arrêté après Barbès* et Blanqui*, le 15 mars 1836, parce qu’il figurait sur les listes saisies dans le portefeuille de Lamieussens*, et conduit à La Force, il fut inculpé au procès des poudres le 2 août pour participation à une association de plus de vingt personnes, détention d’armes et de cartouches de guerre. Bien qu’il ait fait valoir que l’un des fusils en sa possession appartenait à la 5e légion de la garde nationale et l’autre à son patron, il fut condamné le 11 août à 18 mois de prison, 1 000 F d’amendes et 2 ans de surveillance. Sa peine fut néanmoins diminuée en appel le 23 octobre 1836 à 8 mois et 500 F d’amende. Il resta à Sainte-Pélagie jusqu’à l’expiration de sa peine (7 avril 1837), l’amnistie du 7 mai 1837 le libérant de sa surveillance. Nous avons perdu sa trace après...

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article25056, notice ALLERON Jean, Baptiste, Michel (écrit parfois ALERON Jean) par Jean Risacher, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

Par Jean Risacher

SOURCES : Cour des Pairs. Procès politiques, 1830-1835, Inventaire dressé par J. Charon-Bordas, Paris, Archives Nationales, 1983. CC 587 d 1 n° 746. — Arch. Dép. Paris (Seine), Registres d’écrou DY4/31-1394 (1836) ; DY8/10- 3196. — Le Moniteur Universel, 11 août 1836, 19-25 octobre 1836. — La Gazette des Tribunaux, 21 et 23 octobre 1836. — L.-A. Blanqui, Œuvres I. Des origines à la Révolution de 1848, textes présentés par D. Le Nuz, Nancy, Presses Universitaires, 1993.

Version imprimable Signaler un complément