ALLARD François

Par Notice revue et complétée par M. Sibalis

Né le 11 messidor an VII (30 juin 1800) à Ancenis (Loire-Inférieure), mort à Paris le 21 février 1847. Ouvrier serrurier ; gréviste. Conspirateur républicain, sans doute membre de sociétés secrètes.

Fils d’un tisserand, ouvrier serrurier à Paris dès 1833, François Allard était marié en 1834 et habitait 17, rue du Faubourg-Saint-Denis à Paris, IIIe arr. (maintenant Xe).
Arrêté une première fois pour conspiration républicaine, le 29 juillet 1833, lors d’une réunion dans une maison, passage du Vieux-Caire, il aurait été acquitté le 22 décembre 1833. Cette dernière date est peut-être erronée, car il fut arrêté de nouveau, le 8 décembre 1833, lors d’une réunion de la Commission de propagande de la Société des Droits de l’Homme, qui se tenait au 27, rue Saint-Jean de Beauvais (XIIe arr., maintenant Ve), chez Napoléon Lebon* et Jean-Jacques Vignerte*, qui furent aussi arrêtés. Les présents, au moins une douzaine, dont Camille Berrier-Fontaine*, Félix Mathé*, le cambreur Étienne Dupuis* et le bonnetier Zéphir Seigneurgens*, furent accusés d’avoir encouragé et préparé les grèves de l’automne 1833 dans un but politique. Leur procès eut lieu du 26 au 28 avril 1834. Allard, prévenu en particulier d’avoir soutenu les grèves des cambreurs, fileurs et tailleurs, fut condamné à deux mois de prison ; il en sortit le 26 juin 1834.
Allard était semble-t-il membre de la Société des Familles vers 1836.
Quand il mourut, sa famille était pauvre car la veuve — on ne mentionne pas d’enfants — avait un certificat d’indigence. En 1848, Madame Allard demanda une pension au gouvernement en tant que veuve d’un ancien militant républicain.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article25040, notice ALLARD François par Notice revue et complétée par M. Sibalis, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

Par Notice revue et complétée par M. Sibalis

SOURCES : Arch. Nat., CC 728, « listes de noms et adresses par ordre alphabétique faisant partie des papiers saisis chez le sieur Garnier comme appartenant au sieur Blanqui » ; F15 3884, comité d’enquête : détenus politique de 1830 à 1848. — Arch. PPo, A a/421, pièces 443 et 447. — Arch. Dép. Paris (Seine), registres d’écrou, DY4/7-1026 ; V 2E 12, 763, actes de décès ; DQ8 681, table des successions et absences. — Arch. Dép. Loire-Atlantique, 3 E 2081, déclaration de naissances. — « Arrestation de la Rue Saint-Jean-de-Beauvais », La Tribune, 12 décembre 1833. — Gazette des Tribunaux, 8-30 avril 1834. — Le Moniteur Universel, avril-mai 1834.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément