ALBAN Aimé, Marie ou ALBANT Aimé, Marie ou ALBANE Aimé, Marie

Par Jean-Marc Schiappa

Né en 1755 à Bourg-en-Bresse (Ain), serrurier, hébertiste, puis babouviste

Maire de Bourg-en-Bresse en l’an II, Aimé Alban était considéré comme hébertiste et fut arrêté en germinal an II (avril 1794), puis libéré ; à nouveau arrêté sous la réaction thermidorienne, libéré peu après, il se réfugia à Paris où il travaillait à l’atelier des aiguilles du faubourg Antoine dirigé par Pierre Tissot* (voir ce nom) et où il fréquentait les démocrates. Au printemps 1796, il repartit clandestinement à Bourg où il organisa des rassemblements et tint divers propos sans ambiguïté sur son soutien à la tentative de Babeuf* ; il fut arrêté le 8 prairial an IV(20 avril 1796) avec Bataillard* et Gay* comme membre présumé de la Conjuration babouviste. Transféré au procès de Vendôme, il fut acquitté le 7 prairial an V (26 mai 1797), mais cependant emprisonné par la suite à Nevers jusqu’au coup d’État républicain du 18 fructidor an V (4 septembre 1797).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article24982, notice ALBAN Aimé, Marie ou ALBANT Aimé, Marie ou ALBANE Aimé, Marie par Jean-Marc Schiappa, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 8 mai 2017.

Par Jean-Marc Schiappa

SOURCE : Jean-Marc Schiappa, Gracchus Babeuf avec les Égaux, Paris, Éditions ouvrières, 1991.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément