DUMONT Daniel

Par François Printanier

Né le 28 novembre 1941 à Nantes (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique), mort le 5 mars 1992 à Malakoff ; instituteur ; militant syndicaliste du SNI puis du SNI-Pegc, membre du BN, secrétaire national, responsable du secteur international.

Ses parents étaient artistes lyriques à l’opéra de Nantes. Daniel Dumont y fit ses études jusqu’au BEPC. En novembre 1959, il fut nommé instituteur suppléant dans le Constantinois puis incorporé sous les drapeaux en 1960. Après son service militaire, en 1962 il obtint un poste d’instituteur-suppléant à Oran, en Algérie. Il suivit des cours par correspondance et obtint le Brevet supérieur de Capacité qui lui permit de devenir titulaire. Il se maria en 1963 à Oran avec une institutrice. Ils eurent quatre enfants. Il partit ensuite à La Réunion puis revint à Nantes en 1971. En 1974, il devint professeur de collège.

De 1963 à 1967 il fut secrétaire-adjoint de la section d’Oran du SNI, puis de 1968 à 1971 secrétaire de la section de La Réunion et de 1972 à 1974 secrétaire-adjoint de la section de Loire-Atlantique. De 1976 à 1992 il fut secrétaire national du SNI-PEGC. Il avait en charge d’abord les retraites puis le secteur international. Il fut aussi trésorier national-adjoint à partir de 1990.

Au titre de ses responsabilités du secteur international il occupa des fonctions au sein du CSE (comité syndical européen). Il en fut président en 1988-89. Il siégea aussi à la CMOPE (Confédération mondiale des organisations enseignantes), d’abord au comité européen puis au comité exécutif mondial.

Toujours au titre de ses responsabilités du secteur international du SNI-PEGC il organisa et encadra de nombreux stages de formation surtout en Afrique mais aussi à Haïti, en Nouvelle Calédonie… A partir de 1983 il siégea au Conseil de l’enseignement français à l’étranger et fut aussi membre de la commission consultative paritaire ministérielle.

A Oran et à La Réunion il milita aussi à la MGEN puis à Nantes à la MAE. Au plan national il fut administrateur de la FGR (1976-1984) puis à partir de 1990 de l’OCCE (office de coopération à l’école) et d’Arts et Vie. Il participa aussi aux travaux du CLED (comité laïque pour l’éducation au développement).

Dans les différents postes qu’il occupa comme enseignant il participa à l’encadrement d’activités sportives ou artistiques et anima des cours d’adultes.

Daniel Dumont décéda brutalement à l’âge de cinquante ans.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article24813, notice DUMONT Daniel par François Printanier , version mise en ligne le 4 mars 2009, dernière modification le 23 novembre 2018.

Par François Printanier

SOURCES : Renseignements fournis par Maria Dumont, Guy Putfin et le service de documentation du SE-UNSA. L’Ecole libératrice.

Version imprimable Signaler un complément