ETIÉVANT Philippe, Joseph, Roger

Par Jacques Girault

Né le 21 novembre 1905 à Lons-le-Saulnier (Jura), mort le 13 mars 1979 à Toulon (Var) ; électricien ; militant communiste du Var ; résistant.

Fils d’un domestique, Philippe Étiévant reçut les premiers sacrements catholiques. Il obtint le certificat d’études primaires et effectua son service militaire dans la Marine. Marié religieusement à Somont (Seine-et-Oise), en octobre 1928, il eut une fille qui fut baptisée. Électricien dans la Marine marchande, il s’installa à Toulon (Var) quartier du Pont-du-Las, et travailla à la Compagnie du gaz vers 1934. En avril 1938, il adhérait à l’Amicale communiste des anciens marins.

Mobilisé dans la Marine à Toulon en août 1939, transféré dans l’Artillerie, Philippe Étiévant était surveillé par la police, comme militant communiste, en septembre 1940. Inculpé pour dépôt d’engins explosifs sur voie ferrée, distribution de tracts communistes, il fut arrêté à Toulon, le 17 mars 1943. Écroué à la prison des Baumettes à Marseille, transféré, le 24 mars 1944, à la Maison d’arrêt d’Aix, il s’en évada avec trente et un camarades, le 24 avril. Il rejoignit les maquis FTPF de Lambruisse-Saint-Antonin (Basses-Alpes) et participa aux combats jusqu’à la Libération.

Revenu à Toulon, agent de maîtrise au Gaz de France, toujours communiste, Philippe Étiévant mourut à Toulon le 13 mars 1979 et légua son corps à la Médecine.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article24784, notice ETIÉVANT Philippe, Joseph, Roger par Jacques Girault, version mise en ligne le 1er mars 2009, dernière modification le 11 septembre 2013.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Var, 4 M 59.4.4, 3 Z 3.40. — Renseignements fournis par Mme Billacampa, fille de l’intéressé.

Version imprimable Signaler un complément