FOURTINE Louis

Par Jean-Pierre Besse

Né le 3 septembre 1922 à Bordeaux (Gironde) , mort en déportation le 2 février 1943 à l’hôpital d’Hermeskeil (Allemagne) ; employé des PTT ; résistant en Gironde, déporté « NN ».

Employé des PTT, Louis Fourtine fut contacté par Marcel Gilo* pour entrer dans la clandestinité. Il travailla avec Claude Bouvard mais aussi avec le Front national des étudiants animé localement par Jean-Jacques Panié-Dujac*. Les trois jeunes gens devaient en particulier trouver des planques pour les clandestins.

À la suite de l’arrestation de Claude Bouvard et des révélations, qu’il fit, sous la torture, il fut arrêté le 30 décembre 1941, arrestation bientôt suivie de celles de Marcel Gilo* et Jean-Jacques Panié-Dujac*. Les trois hommes firent partie du convoi « NN » parti de la gare de l’est le 5 novembre 1942 vers le camp spécial (sonderlager) d’Hinzert en Allemagne. Louis Fourtine mourut peu après sans doute des suites de mauvais traitements.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article24707, notice FOURTINE Louis par Jean-Pierre Besse, version mise en ligne le 24 février 2009, dernière modification le 3 juin 2009.

Par Jean-Pierre Besse

SOURCES : René Terrisse, Bordeaux 1940-1944, Perrin, 1998. — Site de l’Amicale des fusillés du camp de Souge. — Le Livre Mémorial…, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément