FAURE Roger, Aimé

Par Jacques Girault

Né le 25 janvier 1917 à Puyméras (Vaucluse), mort le 6 juillet 1962 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) ; instituteur ; militant communiste du Vaucluse.

Fils d’instituteurs, Roger Faure dont les parents enseignaient à Cairanne, instituteur à Vaison-la-Romaine, se maria en septembre 1939 à Avignon (Vaucluse), avec une institutrice à Cairanne, militante communiste (voir Josette Faure). Mobilisé, il fut fait prisonnier en Allemagne pendant toute la durée de la guerre. Membre du Parti communiste français depuis 1945, secrétaire de la section communiste de L’Isle-sur-la-Sorgues, il entra au comité de la fédération communiste au début des années 1950 et y resta jusqu’à sa réélection en 1962 en dépit d’une grave maladie.

À la fin des années 1950, Roger Faure, vice-président de l’association des prisonniers de guerre et de l’association de parents d’élèves à la fin des années 1950, était le responsable de la diffusion de L’École et la Nation au début des années 1960.

Roger Faure, candidat sur la liste communiste aux élections municipales du 26 avril 1953 à L’Isle-sur-la-Sorgues, obtint 973 voix. Il fut condamné à la suite d’une manifestation à la gare de rappelés en Algérie, le 18 mai 1956.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article24175, notice FAURE Roger, Aimé par Jacques Girault, version mise en ligne le 6 janvier 2009, dernière modification le 6 janvier 2009.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. comité national du PCF. — Sources orales.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément