FRUGIER Paul

Par René Gaudy

Né le 13 août 1904 à Lyon (Rhône) ; employé à la subdivision d’Arles (Bouches-du-Rhône) de la société Sud-Électrique ; syndicaliste CGT.

Fils d’Emile, mort pour la France en 1916 à Verdun (Meuse), et de Louise Devaud, Paul Frugier, demeurant en Arles, était, en 1937, secrétaire général du syndicat interdépartemental CGT du personnel, employés et ouvriers, de Sud Electrique. En février 1941, il était secrétaire adjoint de la Bourse du travail d’Arles. En mai de la même année, il fut signalé comme étant son secrétaire général.

À la déclaration de guerre en 1939, Paul Frugier prit la direction du syndicat de son entreprise en remplacement de Pierre Berger et de Jean Nazon, tous deux mobilisés. Il conserva ce poste pendant toute la guerre. Paul Frugier représenta son syndicat à la conférence nationale de la Fédération « légale » de l’Éclairage réunie les 18 et 19 décembre 1943 à Paris. Il y intervint à deux reprises sur les problèmes de salaires et de retraites. A cette époque, Paul Frugier présida le Comité ouvrier de secours immédiat.

En mai 1945, lors du congrès du syndicat, il fut élu secrétaire général aux côtés de Jean Nazon. Paul Frugier démissionna peu après en raison des accusations portées contre son comportement durant l’Occupation.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article24102, notice FRUGIER Paul par René Gaudy, version mise en ligne le 14 avril 2018, dernière modification le 16 octobre 2019.

Par René Gaudy

SOURCES : Arch. Féd. CGT de l’Énergie. — Arch. mun. Arles, 7 F 4 n° 139, n°140. — Renseignements fournis par Jean Nazon, secrétaire adjoint du syndicat de 1937 à 1939. — Notes de Louis Botella.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément