FILHOL René

Par Jean-Pierre Besse

Né le 29 septembre 1898 à Fumel (Lot-et-Garonne), mort le 17 février 2004 à Agen (Lot-et-Garonne) ; instituteur à Salles (Lot-et-Garonne) ; militant communiste du Lot-et-Garonne ; résistant.

Membre du Parti communiste depuis 1920, René Filhol fut candidat communiste au conseil général dans le canton de Monflanquin en octobre 1937.

Mobilisé au début de septembre 1939, il fut suspendu de ses fonctions enseignantes en 1940. Il sera par la suite nommé à Lausseignan puis muté à Prayssas. En janvier 1941, il était un des trois responsables communistes d’Agen. Il devint le responsable départemental du Parti communiste et du Front national. Arrêté en octobre 1942 à Prayssas, il fut emprisonné à la centrale d’Eysses. Après la révolte de février 1944, les Allemands le transférèrent à Compiègne (Oise) d’où il fut déporté le 2 juillet 1944 vers Dachau. Il fut transféré à Allach d’où il fut libéré le 30 avril 1945.

René Filhol reprit son métier d’enseignant, créa l’association des déportés et internés résistants dans le Lot-et-Garonne, contribua à l’édification du monument aux déportés, au concours de la Résistance et à la création du musée départemental de la Résistance et de la Déportation.

Il fut président, puis président d’honneur de l’Amicale des vétérans du PCF de Lot-et-Garonne. Il mourut dans sa 106e année.

Son épouse, Marguerite Filhol, née le 22 mai 1904 à Fumel (Lot-et-Garonne), fut arrêtée à Fumel en octobre 1942 et déportée au départ de la Gare de l’Est à Paris le 4 juillet 1944 vers Sarrebruck. Transférée à Ravenbrück, elle mourut en déportation le 9 avril 1945 à Neubrandenburg.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article23874, notice FILHOL René par Jean-Pierre Besse, version mise en ligne le 9 décembre 2008, dernière modification le 19 février 2013.

Par Jean-Pierre Besse

SOURCES : L’Humanité, 26 février 2004 — Le Travailleur du Sud-Ouest, 2 octobre 1937. — Les Communistes du Lot-et-Garonne dans la Résistance, Agen, 1984.— La Fondation pour la mémoire de la déportation, Le Livre mémorial…, op.cit.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément