FABRE François

Par André Balent

Né le 28 juin 1884 à Ur (Pyrénées-Orientales), mort le 17 juin 1978 à Ur ; agriculteur ; militant socialiste SFIO ; adjoint au maire puis maire d’Ur.

Fils de Joseph Fabre et d’Anna Margail, François Fabre épousa Joséphine Pons et fut agriculteur dans son village natal.

À l’issue des élections municipales de mai 1929, dix socialistes SFIO (adhérents et sympathisants) entrèrent au conseil municipal d’Ur. Dominique Basso fut élu maire et François Fabre son adjoint (19 mai 1929). Mais des dissensions apparurent au sein du conseil municipal. Un conflit d’ordre politique opposa Dominique Basso à ses collègues, dont François Fabre. Le maire leur apparaissait trop « extrémiste » ou « doctrinaire ». Eux avaient adhéré à la SFIO ou sympathisaient avec ce parti, mais, dans le fond, demeuraient modérés. Dominique Basso démissionna et François Fabre fut élu, le 12 juillet 1931, maire d’Ur et conserva l’étiquette socialiste SFIO. Le scrutin de mai 1935 provoqua un changement de majorité au sein du conseil municipal d’Ur. Furent élus six radicaux socialistes et quatre socialistes SFIO, parmi lesquels François Fabre (Dominique Basso, quant à lui, ne siégeait plus à l’assemblée communale). François Fabre perdit ses fonctions de maire d’Ur ; il les recouvra le 16 mai 1937, à l’issue d’une crise au sein du conseil municipal qui avait amené le maire radical-socialiste, Joseph Carbonell, à démissionner. En 1937, François Fabre était toujours, selon les services du cabinet du préfet, socialiste SFIO.

François Fabre demeura maire d’Ur pendant toute la durée de la guerre. Il fut maintenu dans ses fonctions à la Libération et réélu le 18 mai 1945. Désormais c’était un modéré qui ne cessa, imperceptiblement, d’évoluer vers la droite. Il fut réélu maire d’Ur en 1947, en 1951 et en 1959. Il ne sollicita pas de renouvellement de mandat électif (ni de conseiller municipal, ni de maire) en 1965.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article23854, notice FABRE François par André Balent, version mise en ligne le 8 décembre 2008, dernière modification le 8 décembre 2008.

Par André Balent

SOURCES : Arch. Dép. Pyrénées-Orientales, 2 M 5/260, 2 M 5/268 II, 2 M 5/289, 2 M 5/317. — Arch. Mun. Ur, registre des délibérations du conseil municipal d’Ur ; état civil. — Renseignements oraux communiqués par Joseph Carbonell, ancien maire radical-socialiste d’Ur (1935-1937), Étienne Isern, employé municipal à Ur, beau-frère de Dominique Basso, Mme Casamitjane, secrétaire de mairie à Ur (août 1982).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément