ECUYER François [ÉCUYER Jean, François]

Par Charles Sowerwine

Né le 25 août 1879 à Bolozon (Ain), mort le 17 décembre 1950 à Neuville-sur-Ain (Ain) ; instituteur ; syndicaliste et militant communiste ; maire de Neuville (1945-1950).

Fils d’un instituteur et d’une mère sans profession, François Écuyer (dénommé parfois Raymond dans la presse communiste) fut secrétaire du syndicat de l’Enseignement de Bourg-en-Bresse (Ain) après la guerre de 1914-1918 et à ce titre fut délégué au congrès de l’Union départementale de l’Ain du 29 janvier 1922 (voir Marcel Nicollet*). Ensuite instituteur à Varambon (Ain), il fut le premier secrétaire du syndicat des membres de l’enseignement laïque de l’Ain, adhérent de la Fédération de l’enseignement laïque. La date officielle de la création de ce syndicat et du dépôt des statuts à la préfecture fut le 24 juillet 1924, date à laquelle il comptait cinquante hommes et trente femmes adhérents.

On retrouve François Écuyer membre du conseil syndical élu le 26 septembre 1940. Il a été président du Comité local de Libération de Neuville-sur-Ain du 11 octobre 1944 au 12 février 1945, puis président de la Délégation spéciale du 12 février 1945 au 29 avril 1945, et enfin, maire de Neuville-sur-Ain du 29 avril 1945 jusqu’à sa mort, toujours sous l’étiquette du PCF, dont il fut aussi le candidat au conseil général de l’Ain du canton de Pont-d’Ain aux élections cantonales d’octobre 1945 et de mars 1949.

Il s’était marié en avril 1935, à Neuville-sur-Ain, avec Mathilde Écuyer*, née Bretin (1878-1933), institutrice, syndicaliste, dirigeante du groupe féministe universitaire de l’Ain.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article23819, notice ECUYER François [ÉCUYER Jean, François] par Charles Sowerwine, version mise en ligne le 2 décembre 2008, dernière modification le 22 décembre 2008.

Par Charles Sowerwine

SOURCES : Arch. Nat. F7/12970 — Arch. Dép. Ain, M 722. — Arch. Mun. — Arch. comité national du PCF. — Arch. SNI Ain. — L’Éclaireur de l’Ain, 22 septembre 1945. — Le Courrier de l’Ain, mars 1949. — État civil de Neuville-sur-Ain.

Version imprimable Signaler un complément