DUCHER Francisque [DUCHER Eugène, Francisque]

Par Alain Dalançon, Gilles Morin, Nadia Ténine-Michel

Né le 29 octobre 1905 à Saint-Germain-l’Herm (Puy-de-Dôme), mort le 2 juin 1969 à Pontoise (Val-d’Oise) ; professeur de mathématiques ; résistant ; militant socialiste SFIO, adjoint au maire de Pontoise ; militant syndicaliste de la FGE, du SPES puis du SNES.

Fils d’un couple de modestes cultivateurs, Jean, Antoine Ducher, et Marie, Léonie Degeorges, second d’une fratrie de sept enfants, Francisque Ducher (prénommé selon les sources Eugène ou Franscisque) était répétiteur au lycée Saint-Louis à Paris au début des années 1930. Il épousa le 19 décembre 1931 à Paris (VIe arr.) Pérrine Amélie Jacob avec laquelle il eut un enfant.

Francisque Ducher obtint une délégation ministérielle de professeur de mathématiques à la fin de la décennie au collège de Clermont-de-l’Oise (Oise) puis devint professeur en 1940 au collège de garçons de Pontoise où il resta pendant toute sa carrière. Il milita dans les différents syndicats d’enseignants affiliés à la Fédération générale de l’enseignement-CGT : membre de la commission exécutive du Syndicat des professeurs adjoints, il appartint ensuite au Syndicat des professeurs de collège puis au Syndicat du personnel de l’enseignement secondaire après sa création en 1937.

Francique Ducher adhéra aux Jeunesses socialistes en 1924 dans le sillage de Marx Dormoy, son guide et ami, puis à la SFIO en 1925. En 1929, il était secrétaire des JS de Saint-Étienne (Loire) et, dans les années trente, membre de la cinquième section de Paris où il fit partie du comité électoral de Paul Rivet.

Actif Résistant (Libération-Nord), il fut nommé conseiller municipal de Pontoise à la Libération et fut élu en mai 1945 sur une liste d’union de la Résistance (SFIO-radicaux-PCF-Mouvements). Réélu en 1947, il devint quatrième adjoint du maire MRP et en 1953, 1959 et 1965, deuxième adjoint du nouveau maire MRP Adolphe Chauvin. En 1958, secrétaire de la section socialiste de Pontoise, il exerçait une forte influence locale due à ses qualités professionnelles (« professeur zélé, remarquable et compétent » selon les Renseignements généraux) et à son implication sportive en tant que président de l’Olympique de Pontoise.

Francisque Ducher représenta les professeurs de collège dans l’exécutif provisoire du Syndicat national de l’enseignement secondaire lors de sa création en 1944. Membre de la commission corporative, il fut élu secrétaire général adjoint en 1946, responsable aux affaires individuelles. Dans un syndicat dominé par les agrégés et les personnels des lycées d’État, il eut à défendre les intérêts des certifiés dont il fut secrétaire corporatif (certifiés masculins) en 1947 et demanda la nationalisation des collèges. À titre syndical, il siégea au Comité consultatif provisoire en 1945 et devint membre titulaire du Comité permanent en 1946.

Signataire de l’appel à passer à la CGT-FO en février 1948, il fut élu à la commission exécutive du SNES sur la liste « Force ouvrière » en mars 1948. Il n’apparut plus ensuite dans les instances syndicales.

Candidat à la candidature pour l’Assemblée constituante en 1945, il fut candidat aux élections législatives à trois reprises : en 1951, sixième de la liste Degrond dans la première circonscription de Seine-et-Oise ; cinquième de cette liste en 1956 ; en 1958, dans la huitième circonscription de Seine-et-Oise, il manifestait une position nuancée sur le général de Gaulle : « Les socialistes ne s’en réclament pas mais l’aident quand il s’agit de rechercher la fin des combats en Algérie ». Il fut ensuite suppléant en 1967 du candidat FGDS Allombert-Goget dans la première circonscription du Val d’Oise.

La ville prit en charge le règlement des frais de ses obsèques.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article23144, notice DUCHER Francisque [DUCHER Eugène, Francisque] par Alain Dalançon, Gilles Morin, Nadia Ténine-Michel, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 26 novembre 2017.

Par Alain Dalançon, Gilles Morin, Nadia Ténine-Michel

SOURCES : Arch. Nat., FJJ/6EF73/2. F/1cII/126, 221 et 563, F17/17820. — Arch. Dép. Seine-et-Oise et Yvelines, 1 W 471, 960, 962, 963, 1031, 1060, 1098, 1141, 1104 W 27, 72 ; 1201 W 39. — Arch. Dép. Puy-de-Dôme, état civil. — Arch. com. Pontoise (P. Gaillard). — Arch. OURS, dossier Val-d’Oise. — Arch. IRHSES. — Barodet 1956. — Circulaire de la fédération de la Seine-et-Oise, 9 novembre 1955. — Le Progrès social de Seine-et-Oise, 22 décembre 1955. — Notes de Jacques Girault.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément