DROUSSENT Léon [DROUSSENT Aristide, Léon]

Par Gilles Morin

Né le 24 janvier 1883 au Mesnil-Théribus (Oise), mort le 4 avril 1970 à Coucy-le-Château-Auffrique (Aisne) ; instituteur ; syndicaliste et militant socialiste SFIO ; maire de Coucy-le-Château (1944-1970), conseiller général de Coucy-le-Château (1945-1970), conseiller de la République (1955-1959).

[Sénat]

Fils d’ouvriers tabletiers (boutonniers), Léon Droussent fit ses études au cours complémentaire de Grandvillers (Oise). Après avoir exercé ses fonctions d’instituteur dans différentes communes de l’Oise entre 1906 et 1934, il fut nommé directeur du cours complémentaire de Crépy-en-Valois (Oise) où il termina sa carrière en 1939. Il se fixa alors à Coucy-le-Château (Aisne).

En 1920, instituteur au Vaumain (Oise), Léon Droussent se présenta comme candidat du Parti socialiste SFIO aux élections du conseil général dans le canton d’Auneuil. En 1921, il adhéra au Parti communiste et fit partie de la commission administrative de la Fédération de l’Oise. En 1922, il créa avec Dommanget*, la section syndicale de la Fédération unitaire de l’enseignement de l’Oise ; tous deux furent poursuivis pour constitution illégale de syndicat et condamnés par défaut à deux cents francs d’amende et aux dépens.

Léon Droussent entama à Coucy-le-Château une carrière politique après avoir participé à la Résistance. Nommé maire socialiste SFIO à la Libération, par arrêté préfectoral le 6 octobre 1944, il fut constamment réélu ensuite et fut conseiller général de Coucy-le-Château en 1945, fonction qu’il conserva jusqu’au mois précédent sa mort.

Au conseil général, il fut rapporteur général du budget, présida la commission des Finances (1945-1952) et la commission départementale en 1949-1955. En outre, il présida la section coopérative de Coucy-le-Château, la commission administrative de l’Hospice de Coucy-le-Château et la commission de surveillance de l’hôpital psychiatrique de Prémontré. Il fut membre du conseil d’administration et de la commission de surveillance du sanatorium interdépartemental de Saint-Gobain, et du conseil d’apprentissage de Guny et de la ferme-école d’Aumont.

Léon Droussent fut candidat aux élections législatives de juin 1946. Il figura sur la liste socialiste en deuxième position aux élections sénatoriales de 1959 et de 1962 (2e position).

Candidat à la deuxième Assemblée constituante le 2 juin 1946, il fut élu conseiller de la République de l’Aisne le 19 juin 1955, à l’occasion d’une triangulaire au 2e tour, avec 578 suffrages sur 1 523 inscrits et 1 513 exprimés. Il bénéficia des suffrages communistes et de ceux du MSUD d’Élie Bloncourt. Il fut de nouveau candidat socialiste SFIO aux élections sénatoriales de 1959 et 1962 (2e position), mais ne fut pas réélu.

Délégué cantonal de l’éducation nationale, Droussent fut fait chevalier de la Légion d’honneur en 1962.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article23002, notice DROUSSENT Léon [DROUSSENT Aristide, Léon] par Gilles Morin, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 28 novembre 2008.

Par Gilles Morin

[Sénat]

SOURCES : Renseignements obtenus à la mairie de Coucy-le-Château. — Presse locale et nationale.Notice DBMOF par Élie Fruit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément