DESCOURS Paul

Par Gilles Morin, Georges Portalès

Né en 1909, mort en 1992 ; instituteur ; résistant, membre du comité directeur de Libérer et fédérer ; secrétaire de la fédération SFIO de la Haute-Garonne (1947-1948) ; franc-maçon ; directeur de la sécurité sociale Midi-Pyrénées de septembre 1961 à décembre 1968.

En 1936, Paul Descours représentait la fédération des Jeunesses socialistes au meeting populaire du 6 juillet 1936 à Toulouse et appartenait à la commission exécutive fédérale. L’année suivante, il était délégué à la propagande de la fédération SFIO de Haute-Garonne. Militant de la section de Toulouse 1er, il fut élu à la commission exécutive fédérale au congrès de mai 1938.

Durant la dernière guerre, il est fait prisonnier en Suisse, où son unité s’est réfugiée lors de la débâcle, il s’évade en septembre 1940 et il revient à Toulouse.

Il n’accepte pas la "démission" des responsables socialistes locaux en 1940. Dès l’année suivante, il forme une antenne toulousaine du groupe du Musée de l’homme, avec Achille Auban et plusieurs réfugiés, tels que Georges Friedmann et Jean Cassou. Il participe également au groupe des " Quatre Anabaptistes " qui réagit à la propagande officielle de Vichy en diffusant des tracts contestataires.

Très lié à Silvio Trentin, il fut un résistant très actif. Membre du comité directeur de Libérer et fédérer, il était responsable du journal du même nom, devenu Liberté-Soir en 1944-1948. En 1945-1946, avec Zaksas, il était un des leaders de la tendance opposée au rapprochement avec le PCF, conduite par Badiou.

Secrétaire de section de Toulouse en juin 1946, il fut ensuite secrétaire fédéral de la SFIO, désigné le 2 mars 1947. Il démissionna en décembre 1948 pour protester contre une élection sénatoriale entachée de mensonges jugés par lui inacceptables. Il resta toutefois membre du bureau fédéral. Son ami Paul Desbauges le qualifiait « d’homme exceptionnel, intellectuellement et moralement ».

L’amphithéâtre de la CRAM-CARSAT Midi-Pyrénées à Toulouse porte le nom de Paul Descours.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article22456, notice DESCOURS Paul par Gilles Morin, Georges Portalès, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 11 octobre 2016.

Par Gilles Morin, Georges Portalès

SOURCES : Arch. Nat., F/1cII/132/A ; CAC, 19940500, art. 208, n° 873. CAC, 20010216/94/2718. — AGM, 136, dossier Montferrand. — L’Émancipation, 18 avril 1937. — Notice DBMOF. — CD ROM La Résistance en Haute-Garonne :réalisé dans le cadre de la campagne nationale de l’Association pour les Etudes sur la Résistance Intérieure( AERI). Fiche établie par l’Historien Michel Goubet. — Jean Estèbe, Toulouse 1940- 1944, édition Perrin. — Livre Antimaçonnisme, Francs-maçons et Résistance dans le Midi toulousain : De la persécution à la reconstruction des loges (1940-1945), Association « Mémoire Résiste ». — Paul Arrighi, Silvio Trentin, un combat politique en Vénétie, en Gascogne et dans le Midi Toulousain. Du début de son opposition au fascisme à son retour en Italie (1921-1943), Université de Toulouse le Mirail. — Paul Arrighi, Silvio Trentin, Un Européen en résistance 1919-1943, Éditeur Loubatières Histoire, préface Rémy PechJean Estèbe , Toulouse 1940- 1944, édition Perrin.

Version imprimable Signaler un complément