DERIAN Jean

Par Alain Prigent

Né le 16 octobre 1932 à Plumelin (Morbihan) ; cheminot ; syndicaliste CGT et militant communiste ; maire et conseiller général du canton de Ploufragan, vice-président du conseil général des Côtes-du-Nord [Côtes d’Armor] ; sénateur des Côtes-d’Armor (1997-1998).

[Sénat]

Après des études dans l’enseignement privé, il intrégra à quatorze ans à l’école d’apprentissage de la SNCF à Auray. Il en sortit avec un CAP d’ajusteur en 1950. En 1959, il conduisit son premier train et ce jusqu’à sa retraite en 1982. Militant de la CGT, il fut élu délégué du personnel roulant de 1963 à 1977. Avec André Tanvez, secrétaire départemental des cheminots CGT, il anima le comité de grève au dépôt de Saint-Brieuc en s’occupant plus particulièrement des roulants. Il adhéra au PCF en 1963 et milita à la cellule des cheminots du dépôt de Saint-Brieuc ainsi qu’à la cellule locale de Ploufragan dans la banlieue Sud de Saint-Brieuc. Élu au conseil municipal de Ploufragan en 1967 lors d’une municipale partielle avec le syndicaliste et ancien résistant Jean-Roger Pérennez, il fut le seul communiste à être réélu aux municipales de 1971 au second tour sur une liste conduite par son ami le syndicaliste cégétiste et ancien résistant Jean-Roger Pérennez, mais un très fort panachage provoqua la défaite de la gauche. Sur la base d’un travail de terrain fait pendant son mandat dans l’opposition, il réussit à conduire en 1977 cette fois la gauche unie à la victoire.

Jean Derian fut suppléant d’Édouard Quemper aux élections législatives de 1981 et de 1988 dans la circonscription de Saint-Brieuc, puis à la retraite politique de celui-ci il devint candidat titulaire aux élections législatives de 1993 et de 1997 où il obtint respectivement 12,9 % et 15,8 %. Maire de Ploufragan de 1977 à 1997. Il fut élu conseiller général de Ploufragan en 1982 en obtenant 33,7 % des suffrages exprimés au 1er tour et rassembla la gauche au second tour avec 56 % des voix. Sa très forte personnalité permit au PCF de conserver le siège en 1988 en améliorant son score au 1er tour avec 40,9 % des suffrages (57,8 % au 2e tour). En 1994, il obtint 38 % des voix (56,1 % au 2e tour) et en 2001 il maintint le score du PCF à un très haut niveau avec 37,4 %. Il fut seul en lice au second tour. Il figura sur la liste PCF pour l’élection régionale de 1992. Vice-président du conseil général depuis 1982, chargé des sports et des loisirs, il abandonna son mandat de maire en 1997 au profit de Janine Tardivel mais il continua de siéger au conseil municipal comme adjoint jusqu’en 2001. Il est président depuis 1979 du SICTOM de la baie de Saint-Brieuc, du syndicat mixte du Zoopole et de la commission d’attribution de logement à l’office public d’HLM.

Compte tenu de ses responsabilités départementales, il intégra assez peu les instances fédérales de son parti, cependant il fut membre du comité fédéral de la fédération des Côtes d’Armor de 1994 à 1997 et associé au conseil national durant la même période. Élu sénateur en remportant l’élection partielle du 7 septembre 1997, au 1er tour près de 60 % des suffrages des grands électeurs, en lieu et place de Félix Leyzour, nouvellement élu député de la circonscription de Guingamp au 1e tour près de 60 % des suffrages des grands électeurs, il quitta le Sénat estimant « n’avoir plus suffisamment de contact avec la population » l’année suivante laissant Gérard Le Cam, son suppléant, représenter la composante communiste.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article22356, notice DERIAN Jean par Alain Prigent, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 27 novembre 2008.

Par Alain Prigent

[Sénat]

ŒUVRE : Auteur d’une biographie : Mes chemins de traverse, entretien avec Jérôme Collet, Ploufragan, 2005, 180 p.

SOURCES : Arch. UD-CGT des Côtes d’Armor. — Bretagne Nouvelle. — L’Aube Nouvelle. — Entretien le 17 décembre 2007.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément