CHALINE Jean, Albert

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 30 mars 1921 à Paris (XIVe arr.), exécuté sommairement le 19 juillet 1944 à Balanod (Jura) ; résistant.

Jean Chaline était le fils de Jules Albert et de Edmée Lucie Marguerite Dupas. Il était célibataire.
Le 11 juillet 1944 l’ennemi lança l’Opération Treffenfeld destinée à éradiquer les maquis de l’Ain et Du Haut-Jura. De nombreux villages furent investis dont celui de Balanod où l’ennemi arriva le 19 juillet. Deux personnes furent abattues. Il s’agissait de Jean Chaline et de Paul Filleux. Leurs cadavres furent découverts le 19 juillet à quinze heures par Charles Yelmini, maire de Balanod et Jean Bouilleux dit Auguste, conseiller municipal et comptable à Balanod, au lieu-dit "au Coin de Vernes", à Balanod (Jura).
L’acte de décès fut dressé le 20 juillet 1944 pour deux inconnus. Jean Chaline fut identifié par ordonnance rectificative en date du 20 janvier 1945 de Mr le Président du Tribunal civil de première instance de Lons-le-Saunier.
Son signalement était le suivant : « âgé approximativement de 25 ans, taille un mètre soixante huit centimètres vêtu d’un blouson vert des Chantiers de jeunesse avec ceinture cuir, d’un pantalon golf à petits carreaux bruns et gris, chemisette bleu marine en rayonne, de chaussettes blanches, de souliers bas en veau naturel. Il était porteur d’une bague marquée J.C. et de diverses photographies.
Il obtint la mention « Mort pour la France » transcrite le 31 juillet 1945) et le titre de "Déporté et interné résistant" (DIR), dossier SHD Vincennes GR 16 P 117230.
Il fut inhumé au cimetière de Balanod le 20 juillet 1944 et repose aujourd’hui dans la tombe 19 au cimetière du maquis à la Nécropole nationale du Val-d’Enfer, à Cerdon (Ain).
Son nom figure sur le monument aux morts, à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article220810, notice CHALINE Jean, Albert par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 3 décembre 2019, dernière modification le 3 décembre 2019.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément