DEMAN Ernestine

Par Rolf Dupuy, Marianne Enckell

Anarchiste de Roubaix (Nord). Divorcée.

Le 23 avril 1890, à la suite d’un article paru dans le journal La Dépêche (Lille) accusant Girier Lorion d’être un agent provocateur, Ernestine Deman participa avec ce dernier et d’autres compagnons de Roubaix au saccage des bureaux du journal. Poursuivie avec Edmond Vercruysse, François Denollet, Louis Claeys, Arthur Bernier et Ernest Pernet, elle fut condamnée le 25 avril à un mois de prison pour « complicité de vol » (elle était sans doute la compagne de Denollet).
Girier Lorion, condamné par défaut, avait tiré sur des gendarmes venus l’arrêter et fut condamné le 17 décembre 1890 à dix ans de travaux forcés.
Ernestine Deman se confond peut-être avec "Mme Denan", secrétaire de la section de Roubaix de l’Union des femmes contre la guerre en 1929.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article220306, notice DEMAN Ernestine par Rolf Dupuy, Marianne Enckell, version mise en ligne le 11 novembre 2019, dernière modification le 11 novembre 2019.

Par Rolf Dupuy, Marianne Enckell

SOURCES : Journal de Roubaix, 25 et 26 avril 1890. — La Révolte, 10 mai 1890. — Gazette des Tribunaux, 27 avril 1890.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément