DELETTRE Albert, Michel

Par Claude Pennetier

Né le 6 juin 1909 à Créteil (Seine, Val-de-Marne), mort le 19 octobre 1979 à Créteil ; militant du PSOP, socialiste SFIO puis PSA et PSU de Créteil.

Fils d’un garçon boucher et de mère non dénommée (sera reconnu en 1914), receveur à la Société des Transports en commun de la région parisienne, Albert Delettre militait à la section socialiste SFIO de Maisons-Alfort en 1934. Le compte rendu de la réunion du 17 mars 1935 indiquait : « Le camarade Delettre a dû donner sa démission de notre section en raison de son passage à la section de Créteil dont il est nommé le secrétaire. » Favorable à la Gauche révolutionnaire, il devint secrétaire de la section PSOP de Créteil en 1938.

Résistant du groupe Vitasse puis combattant FTP, Albert Delettre fut arrêté en février 1944. Il revint au Parti socialiste SFIO à la Libération et entra au conseil municipal de Créteil le 17 novembre 1950 mais, ses sympathies allaient à l’aile gauche du mouvement socialiste. En 1958, il entraîna une importante fraction de la section locale au Parti socialiste autonome puis fut le secrétaire de la section de Créteil du Parti socialiste unifié, après fusion avec l’UGS dirigé localement par Marcel Pennetier*. Aux élections municipales du 15 mars 1959, il constitua une liste d’Union des gauches républicaines avec la Parti communiste et occupa la deuxième place derrière Jean-Marie Joly*.

La section PSU de Créteil connut un réel succès militant dans les années soixante. Elle reçut l’apport de Manuel Bridier.

Malgré de graves problèmes de santé, Albert Delettre resta un militant actif du PSU dans les années 1970 et jusqu’à son décès en 1979.

Il s’était marié à Créteil le 22 juillet 1933.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article22028, notice DELETTRE Albert, Michel par Claude Pennetier, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 2 octobre 2013.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. PPo. 83. — Arch. Dép. Val-de-Marne, dossier de la fédération communiste. — Jacques Cumont, Les volontaires de Neuilly-sur-Marne, Éditions Amatteis, 1991. — Arch. section socialiste SFIO de Maisons-Alfort. — Témoignages oraux. — État civil de Créteil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément