POIRIER Léon

Par Jean Belin

Né le 30 octobre 1863 à Montbard (Côte-d’Or), mort le 2 avril 1931 à Dijon (Côte-d’Or) ; ajusteur mécanicien puis électricien ; syndicaliste CGT de l’électricité de Côte-d’Or

Fils d’Auguste Poirier, chef d’usine de ciment, et d’Elisabeth Guillier, Léon Poirier fut ajusteur mécanicien avant et après son incorporation de 1984 à 1985. Embauché ensuite comme électricien dans une entreprise dijonnaise, il devint secrétaire général de la Chambre syndicale des travailleurs de la société dijonnaise d’électricité de Dijon en août 1913. Le syndicat compta 32 adhérents. Il se maria le 17 mars 1894 à Dijon avec Joséphine Hoffman, ouvrière à l’usine des Tabacs à Dijon et eurent 2 enfants. Domicilié au 2 rue des Bons-Amis à Dijon lors de son décès en 1931.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article220093, notice POIRIER Léon par Jean Belin, version mise en ligne le 22 décembre 2019, dernière modification le 22 décembre 2019.

Par Jean Belin

SOURCES : Arch. Départementales de la Côte-d’Or, série 10M101, état civil, recensement de la population et fiche de recrutement militaire. — Arch. Municipales de Dijon, sous-série 7F.

Version imprimable Signaler un complément