DELCOURT André

Par Jacques Girault

Né le 27 mars 1934 à Divion (Pas-de-Calais) ; instituteur puis professeur d’enseignement général des collèges ; militant communiste ; maire de Calonne-Ricouart (Pas-de-Calais) ; conseiller général.

Né dans une famille communiste et syndiquée, André Delcourt reçut une éducation chrétienne. Après avoir obtenu le baccalauréat en 1952, André Delcourt devint instituteur dans le Pas-de-Calais, à Leforest (1952-1953), Libercourt (1953-1954), Mazingarbe (1954-1955), avant d’être nommé à Calonne-Ricouart en 1963. Il commença des études à la Faculté des Lettres de Lille et devint PEGC au collège d’enseignement général puis secondaire Barbusse de Calonne-Ricouart où il termina sa carrière en 1994.
Delcourt se maria en décembre 1952 à Auchel (Pas-de-Calais) avec une enseignante. Le couple eut deux enfants. Il effectua son service militaire au Ministère de l’Air à Paris comme sergent.
Militant du Syndicat national des instituteurs, Delcourt adhéra au Parti communiste français en 1961. Il était le secrétaire de la section communiste de Calonne-Ricouart depuis 1992.
Delcourt fut élu conseiller municipal de Calonne-Ricouart en 1971, puis adjoint (1977-1983). Il devint maire de sa commune en 1983 et fut régulièrement reconduit par la suite. Sous ses mandats, la commune se transforma (création d’une zone de 1200 emplois, construction de 450 logements, d’installations sportives dont deux stades et deux gymnases, d’un parc de loisirs, de cinq centres culturels, d’équipements sanitaires et sociaux dont une maison pour personnes âgées et d’un centre de vie pour sourds et muets en novembre 2007).
Delcourt devint en 1992 conseiller général du canton de Houdain, puis de Divion, élu au 2e tour avec 61 % des voix, réélu dès le premier tour (51,5 % en 1994, 65 % en 2001). Membre des commissions des affaires minières, de la prospective et du plan, de l’environnement, il était en 2007 le vice-président de la 4e commission (travaux et transports) et membre du comité technique paritaire départemental pour le personnel communal. Il faisait partie eu titre du conseil général de conseils d’administration (établissement de santé mentale de Saint-Venant, parc de loisirs d’Olhain, de trois CES) et de la commission consultativc de la protection civile, de la sécurité et de l’accessibilité. En 2007, il était le vice-président de la communauté du Bruaysis et d’Artois Comm’.
Delcourt se montrait régulièrement favorable aux orientations de la fédération communiste hostile à la "mutation" engagée par Robert Hue à partir des années 1990-2000. Aussi fit-il partie du comité qui soutint la candidature de Maxime Gremetz aux élections législatives de 2007, qui, député sortant, se vit opposer un candidat par la Fédération du PCF de la Somme.
Delcourt, qui s’affirmait comme chrétien, participait à l’animation de sa commune, à la rédaction d’un journal mensuel d’une cinquantaine de pages depuis 1983, aux actions des Compagnons d’Emmaüs.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article22000, notice DELCOURT André par Jacques Girault, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 25 octobre 2008.

Par Jacques Girault

SOURCES : Presse nationale et locale. — Renseignements fournis par l’intéressé en 2007.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément