MUSSO César, Stélino, Jules

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 25 septembre 1925 à Molinges (Ain), mort en action le 14 juin 1944 à Bellegarde (aujourd’hui Bellegarde-sur-Valserine, Ain) ; résistant du service Périclès et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

César Musso était le fils de Maxime et d’Emilia Capello. Il était célibataire et domicilié à Saint-Claude (Jura).
Il entra dans la Résistance au Service Périclès dans les maquis du Haut-Jura, au camp Tony avec le pseudonyme "Jacquemin (Mousse)".
Du 10 au 14 juin eurent lieu les combats de Fort-l’Écluse/Bellegarde au cours desquels tomba César Musso.
L’acte de décès dressé le 16 juin 1944 sur la déclaration d’Émilienne Chevalier, 36 ans, secrétaire adjointe de mairie, domiciliée à Bellegarde (Ain) est ainsi rédigé : « Le 16 juin 1944 dix heures, sur l’invitation des autorités allemandes nous nous sommes transporté rue Poncelet, et avons constaté le décès d’un Inconnu (renseignements sans) signalement : cheveux châtains longs, un pull over vert, une chemise bleue, un pantalon bleu de chauffe, tué au cours engagement de police avec les troupes d’occupation ».
Il fut identifié par jugement rectificatif du 16 mars 1645.
Il fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son nom figure sur l’État civil, à Saint-Claude (Jura).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article219480, notice MUSSO César, Stélino, Jules par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 13 octobre 2019, dernière modification le 13 octobre 2019.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Musée de la Résistance 1940-1945 en ligne, Données extraites du CD(DVD)-ROM : La Résistance dans l’Ain et le Haut-Jura (2013).— Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément