MEYER Roger

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 10 décembre 1921 à Strasbourg (Bas-Rhin), exécuté sommairement le 19 mai 1944 à Villemotier (Ain) ; cultivateur ; résistant.

Roger Meyer était le fils d’Eugène et d’Émilie Goldscheider. Il était célibataire et domicilié à Villemotier.
Il était un des responsables du groupe de pionniers d’origine juive travaillant au chantier rural des Éclaireurs Israélites de France à la ferme de Saint-Germain, à Villemotier (Ain).
Le 19 mai 1944 à l’aube un détachement SS et des gestapistes de Lyon conduit par des miliciens encercla le hameau de Saint-Germain. Les nazis firent feu immédiatement sur le groupe. Roger Meyer réussit à s’enfuir mais fut repris et ramené à la ferme vers 14 heures avec Charles Cwang. Ils furent abattu à quinze heures. À 17 heures, les Allemands informèrent le garde-champêtre d’avoir à se rendre à la ferme pour enlever les corps des deux jeunes gens qu’ils avaient abattus.
Il obtint la mention « Mort pour la France » transcrite sur l’acte de décès le 19 janvier 1955.
Il possède un dossier GR 16 P 415523 au SHD Vincennes, sans mention d’homologation.
Son nom figure sur la plaque commémorative au hameau de la ferme Saint-Germain, à Villemotier (Ain).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article219464, notice MEYER Roger par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 11 octobre 2019, dernière modification le 13 octobre 2019.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Le drame du centre rural de Saint-Germain.— Mairie de Villemotier, Rafle maison forte de Saint-Germain.— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément