BAJARD Jean, Claude, Philippe

Par Michel Germain, Dominique Tantin

Né le 29 janvier 1922 à Lyon, VIIe arr. (Rhône), mort en action le 29 mars 1944 à Thorens-Glières (Haute-Savoie) ; réfractaire au STO ; résistant du Bataillon des Glières.

Jean Bajard était le fils de Pierre Marie Bajard et de son épouse Jeanne Virginie Soulas.
Directement concerné par le S.T.O., il choisit d’être réfractaire et rejoignit la Haute-Savoie. Il habita avec sa mère à Evires (Haute-Savoie) et prit contact avec le groupe F.T.P. rassemblé par Marius Cochet*, alias Franquis, sur le plateau des Bornes.
Le 3 février 1944, le groupe fut attaqué par les G.M.R. et réussit à décrocher vers le Salève. Le 3 mars 1944, le groupe Franquis rejoignit le Plateau des Glières, pour échapper à une situation difficile. Il devint la section Maurice Coulon* et fit partie intégrante de la compagnie Forestier en poste sur le versant nord-ouest du Plateau. La section repoussa plusieurs attaques de la Milice (sauf le 20 février aux Plagnes).
Après l’ordre de décrochage du 26 mars, Jean Claude Bajard tenta, avec ses camarades, de sortir du Plateau, mais il fut abattu par la Milice, à Thorens, au lieu-dit « Les Noyers », le 29 mars à 22 heures.
Enterré dans un premier temps à Thorens, il fut ensuite inhumé dans la nécropole militaire nationale de Morette, tombe n°60. Son nom figure sur le monument aux morts de Thorens-Glières, ainsi que sur le Mur du Souvenir élevé à l’entrée de la nécropole de Morette et il fut reconnu « Mort pour la France » le 24 octobre 1945.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article219459, notice BAJARD Jean, Claude, Philippe par Michel Germain, Dominique Tantin , version mise en ligne le 11 octobre 2019, dernière modification le 11 octobre 2019.

Par Michel Germain, Dominique Tantin

SOURCES : Michel Germain, Haute-Savoie Rebelle et martyre, Mémorial de la Seconde guerre mondiale en Haute-Savoie, La Fontaine de Siloé, 2009. — MémorialGenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément