BIAGIONI (Del) Carlo, Luigi, Giacchino, Giner, Giovanni

Par Pierre-Henri Zaidman

Né le 13 mars 1834 à Lucques (Italie) ; domicilié à Paris (XVIIIe arr.), 80, rue Marcadet ; sculpteur ; communard.

Fils d’un noble italien, Carlo del Biagioni vivait en concubinage et avait trois enfants. Il avait pris part, en 1849, au siège de Rome, sous les ordres de Garibaldi, alors qu’il avait quinze ans.
Pendant le Siège de Paris, il fut élu lieutenant dans le 220e bataillon de la Garde nationale (3e puis 2e compagnie de guerre) et démissionna, dit-il, le 10 avril 1871 ; il fut attaché au début de mai, comme lieutenant à l’état-major de La Cécilia (il est mentionné sur un état pour rappel de solde du 24 au 30 avril) ; dans son dossier se trouvait une paraphrase du Pater qui était une profession de foi socialiste rédigée par lui.
Le 5e conseil de guerre le condamna, le 10 mai 1872, à dix ans de privation de ses droits civiques et deux ans de prison ; sa peine fut remise le 13 septembre 1872, avec maintien de la privation de ses droits. Il se maria à Paris (VIIIe arr.) le 24 septembre 1872. Il était titulaire d’une médaille de sauvetage en argent de 2e classe.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article218997, notice BIAGIONI (Del) Carlo, Luigi, Giacchino, Giner, Giovanni par Pierre-Henri Zaidman, version mise en ligne le 13 septembre 2019, dernière modification le 13 septembre 2019.

Par Pierre-Henri Zaidman

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/770. — Arch. Min. Guerre, Ly 34. — Arch. Paris, D2R4 42, D2R4 217b et V4E 3379 (725). — Fonds Patrick Fonteneau, 230 J 1132. — L’Univers, 25 avril 1871. — Le Rappel, 25 avril 1871.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément