DELACOUR Paulette, Raymonde

Par Michel Gorand

Née le 31 mai 1922 à Maisons-Laffitte (Seine-et-Oise, Yvelines) ; mécanographe puis inspecteur ; membre du bureau national des cheminots CFTC (1960-1964).

Le père de Paulette Delacour était jardinier avant la guerre de 1914-1918. Au retour, il devint employé de commerce puis employé au Gaz de Paris à partir de 1929, époque à laquelle sa mère devint ouvrière en usine.
Entrée au travail dans une entreprise privée comme mécanographe en 1938, Paulette Delacour se syndiqua à la CFTC en 1944, puis entra à la SNCF en avril 1945 comme mécanographe auxiliaire au bureau de solde de la région Ouest. Nommée employée en 1948, elle fut mutée à la direction des installations fixes en 1954, comme sténodactylographe. C’est à partir de la grève de 1953 qu’elle commença à militer à l’Union des Services centraux et devint trésorière, en 1955, du syndicat de la direction générale, dont la DIF était une section. En 1958, elle créa le syndicat de la DIF puis, au début des années 1960, avec Robert Damerval, responsable cadre, le syndicat de la DIF rassembla le personnel d’exécution de la maîtrise et des cadres, ce qui était novateur : elle en fut la trésorière. Militant par ailleurs dans la commission fédérale féminine, elle fut élue, lors du congrès d’Asnières en septembre 1960, au bureau national des cheminots CFTC et reconduite lors du congrès de 1962, puis passa le flambeau à Josanne Lefèvre lors du congrès de janvier 1965. Elle continua à militer à la base et accéda à la maîtrise au début de 1963 puis devint secrétaire du chef de division en 1967. Elle prit sa retraite en juillet 1981 avec le grade d’inspecteur. À la retraite, Paulette Delacour assura une aide auprès du trésorier de l’Union régionale des retraités CFDT de l’Île-de-France de 1987 à 2001 et auprès du trésorier de l’Union fédérale des retraités FGTE de 1990 à 1993.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article21898, notice DELACOUR Paulette, Raymonde par Michel Gorand, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 11 novembre 2008.

Par Michel Gorand

SOURCES : Arch. CFDT. — Comptes rendus des congrès fédéraux. — Le Cheminot de France. — Notes de Georges Ribeill. — Correspondances avec la militante, 2001-2002.

Version imprimable Signaler un complément