VIDEPIED Claude, Louis

Par Benoit Willot

Né le 18 thermidor an 3 (5 août 1795) à Paris, quartier Sainte-Marguerite (XIe arr.) et mort le 9 novembre 1865 à Paris (XXe arr.) ; chaudronnier ; arrêté après les journées de juin 1848.

Claude Louis Videpied était le fils de Marie Françoise Thioust et de son époux Pierre François Hippolyte Videpied.
Mariés vers 1820, Marie Madeleine Jeanne Vigneron et Claude Louis Videpied eurent trois enfants. Il était chaudronnier et zingueur et exerçait en 1839 et les années suivantes rue de la Goutte d’Or, alors dans la commune de La Chapelle (Seine, Paris 18e arr.).
La famille Videpied professait des opinions républicaines. Sa sœur, Marie-Thérèse Françoise épouse Cellier (1798-1883) était actionnaire de la Société du 15 juin 1840 « pour la propagation et pour la réalisation de la théorie de Fourier ».
Claude Louis Videpied fit partie des 11 662 inculpés jugés par huit commissions militaires à la suite de l’insurrection parisienne de Juin 1848. 827 d’entre eux sont libérés sur ordre du « Général président » (Cavaignac) et 55 sont décédés avant jugement. Les commissions militaires statuèrent sur le sort de 10 780 personnes, dont 6 255 (58%) furent remis en liberté, 4 276 furent transportés, notamment à Belle-Île (39,7%) et 249 (2,3%) renvoyés devant les conseils de guerre.
Incarcéré avant le 26 juin, Claude Louis Videpied vit son dossier examiné le 18 août 1848 par la huitième commission qui décida de lui redonner la liberté. Il passa plus d’une cinquantaine de jours en prison. Au moment du jugement, Videpied résidait 121, rue du Faubourg du Temple, dans le quartier de la Porte-Saint-Martin à Paris (5e arr.).
Claude Louis Videpied résidait à son décès 30, rue des Champs, dans le quartier du Père-Lachaise à Paris. Son fils Charles Eugène sera un militant républicain radical-socialiste et un coopérateur Joinville-le-Pont (Seine, Val-de-Marne).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article218846, notice VIDEPIED Claude, Louis par Benoit Willot, version mise en ligne le 3 septembre 2019, dernière modification le 3 septembre 2019.

Par Benoit Willot

SOURCES : Arch. dép. Paris (état-civil). — Service historique de la Défense, dossier 1760, cote 6 J 25. — Almanach général des commerçants de Paris, 1839-1841.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément