ARTIGUE Paul, Jean, Marie

Par André Balent

Né le 14 mars 1911 à Cazeneuve-Montaut (Haute-Garonne), mort le 10 juin 1944 abattu par des SS de la division Das Reich à Lafitte-Toupière (Haute-Garonne) ; ouvrier de la Régie autonome des pétroles ; résistant du Corps franc Pommiès (ORA)

Paul Artigue était originaire d’une commune du Comminges, sur la rive gauche de la Garonne. En 1944 il vivait à Laffite-Toupière, une commune proche de son village natal. Il travaillait à la RAP, entreprise industrielle pourvoyeuse de nombreux emplois dans les localités autour de Boussens (Haute-Garonne). La RAP effectuait en 1944 des prospections sur le territoire de Lafitte-Toupière.que les Allemands suivaient de très près. Le 8 juin, le maquis de Betchat (FTPF) avait fait prisonniers trois soldats de la Wehrmacht et un officier ingénieur allemand, lesquels étaient gardés à Betchat par Pierre Sirgant, membre de maquis. Il est clair que cette capture avait attiré l’attention de l’état major allemand du groupe d’armées G de Rouffiac-Tolosan (Haute-Garonne).

Par ailleurs, Paul Artigue avait été dénoncé comme résistant à la Sipo-SD de Toulouse par un indicateur français. Il appartenait au Corps franc Pommiès (ORA), compagnie Durrieu, bataillon Clemenceau.

Lorsque la colonne composée de quatre compagnies du 3e bataillon du 3e régiment de grenadiers de la division SS Das Reich afin de lutter contre les maquis du Comminges et du nord du Couserans (Ariège) arriva à Saint-Martory (Haute-Garonne), un petit détachement prit, en connaissance de cause, la direction de Laffite-Toupière. Il encercla la maison de Paul Artigue qui était en train de cultiver son jardin. Il tenta de fuir mais fut abattu par une rafale d’arme automatique.

Paul Artigue reçut la mention "mort pour la France". Son nom est inscrit sur le mémorial du Corps franc Pommiès à Castelnau-Magnoac.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article218492, notice ARTIGUE Paul, Jean, Marie par André Balent, version mise en ligne le 15 août 2019, dernière modification le 18 août 2019.

Par André Balent

SOURCES : Michel Goubet, « La répression allemande et milicienne dans la vallée du Salat et aux alentours. 10 et 11 juin 1944 in La résistance en Haute-Garonne, CDROM, Paris, AERI (Association pour des études sur la Résistance intérieure), 2099. — Guy Penaud, La « Das Reich » 2e SS Panzer Division, préface d’Yves Guéna, introduction de Roger Ranoux, Périgueux, La Lauze, 2e édition, 2005, 558 p. [p. 385, p. 520]. — Sites Mémoire des Hommes et MemorialGenWeb consultés le 15 août 2019.

Version imprimable Signaler un complément