ANDRÉ Claudius

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 20 août 1924 à Saint-Marc-de-Figuery, Comté de Pontiac, Québec (Canada), mort en action le 24 août 1944 à Nanton (Saône-et-Loire) ; résistant de l’armée secrète (AS) et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Claudius André entra dans la Résistance à l’armée secrète (AS) du maquis de Saint-Gengoux (Saône-et-Loire), 1ère Cie, 2ème section. Son frère et son père combattaient dans le même maquis que lui.
Il fut tué à l’ennemi le 24 août 1944 à 14h30 sur le versant nord-est de la colline de Saint-Matin-de-Laives, à Vincelles, hameau de Nanton (Saône-et-Loire).
L’acte de décès fut dressé le 26 août sur la déclaration de son père.
Il est inhumé au cimetière communal, à Nanton (Saône-et-Loire).
Il a une attestation d’appartenance aux FFI mais le dossier GR 16 P 12323 au SHD Vincennes ne mentionne pas l’homologation.
Son nom figure sur le mémorial dit "Mur de la Résistance", à Sennecey-le-Grand, sur le monument commémoratif "en souvenir de tous les maquisards et résistants tués dans la région", à Martailly-lès-Brancion et sur le monument aux morts et la plaque commémorative dans l’église, à Dracy-le-Fort (Saône-et-Loire).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article218451, notice ANDRÉ Claudius par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 13 août 2019, dernière modification le 20 septembre 2019.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Wikipédia— Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès sans filiation).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément