BARD Jules

Par Eric Panthou

Né le 18 décembre 1916 à Laval-sur-Doulon (Haute-Loire), assassiné le 12 juin 1944 à Laval-sur-Doulon ; résistant ou victime civile.

Fils de Louis Alfred, cultivateur, et de Noëllie Miramont, sans profession, Jules Bard avait un frère, Henri-Pierre, qui était mineur à Saint-Florine (Haute-Loire) en 1944.
On ignore sa profession et s’il appartenait à la Résistance.
Il a été retrouvé mort au lieu dit Pey-Mey, commune de Laval-sur-Doulon le 12 juin 1944 à 15 heures. On ignore les causes et circonstances du décès mais sur la plaque à son nom, il est écrit. "Ici a été assassiné le 10 juin 1944 par vengeance et jalousie Bard Jules, 27 ans, diplômé de la Résistance".
Une stèle à son nom à été érigée par le Comité local de Libération Laval-sur-Doulon. Le Monument fut érigé par le Comité local de Libération.
Il n’a pas de dossier de Résistant à Vincennes et il ne figure pas sur la base Mémorialgenweb. On peut néanmoins supposer qu’il n’est pas une victime de l’épuration sauvage puisqu’une stèle a été érigée en son nom et il est indiqué qu’il était "diplômé de la Résistance. On ignore qui est l’auteur du crime. Est-ce une vengeance comme l’indique sa stèle, ce qui laisserait supposer qu’il a été exécuté par un ou des Français ? C’est probable. Il n’a pas été reconnu "Mort pour la France".

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article217919, notice BARD Jules par Eric Panthou, version mise en ligne le 11 juillet 2019, dernière modification le 11 juillet 2019.

Par Eric Panthou

SOURCES : Fernand Boyer, Témoins de pierre du sang versé : Les monuments de la Résistance en Haute-Loire, Le Puy, Éditions de la Société académique, 1983, p. 142 .— état-civil Laval-sur-Doulon.

Version imprimable Signaler un complément